| Accueil
Au jour le jour #3


III

Retour du froid. Ciel bleu ce matin. Première fois depuis le début du mois. Au fil de notre promenade à marche rapide les premiers nuages nous rejoignent. Le vent semble nous porter. Direction Buttes-Chaumont. Les arbustes en fleurs. Rose, jaune. Le Pont des suicidés est fermé depuis plusieurs mois. C’est nous ou le paysage qu’il photographie ? demande une enfant à sa mère en voyant son père se pencher vers elles pour prendre une photo au cadrage incertain. Le soleil a l’épaisseur d’une feuille. La voix de mon père au téléphone qui m’annonce que son opération est une nouvelle fois repoussée car son test PCR est encore positif.

J’entends les gouttes d’eau craquer sur les feuilles des arbustes du jardin. Entre deux averses de pluie. Le ciel s’ouvre, s’éclaire en contrejour. Dans le bruit du vent dans les arbres différentes sonorités se font entendre, murmure de rivière, averse de pluie, ressac de la mer. J’aime cette idée du Journal de Neiges, de Jean-Pierre Le Goff, publié en 1983. Un journal intime tenu seulement le premier jour de l’année où la neige tombe sur Paris.

Ne sachant plus où tout commence et tout finit. Faire un point sur les projets en cours. Qu’est-ce le syndrome de l’imposteur ? Je fais le contraire de ce que je devrais. Je suis entre les mains de l’inévitable. Depeche Mode chante Just can’t get enough. Je regarde les images sans le son, les pas de danse de Dave Gahan, son visage juvénile. We slip and slide as we fall in love. Ma mère fête ses 79 ans aujourd’hui. Sa voix enjouée au téléphone. « Ce qu’on ne peut pas dire, il ne faut surtout pas le taire, mais l’écrire ». Dixit Derrida.

Froid sec. Ciel bleu. Lumière irradiante dans les branches des arbres. Des envies de marcher dans le froid, mains dans les poches. Laisser place à l’imprévu. Notre époque est en crise, nous voudrions aller vers le sens, mais notre appartenance au corps économique ne nous porte que vers la consommation. Tests son et lumière à la bibliothèque pour la Nuit de la lecture. L’autre, l’étranger, l’inconnu. Nuages, pluies, vents forts. Temps instable. Comprendre le mot dépression dans un sens météorologique. Et la lumière fut.

Je tente de mémoriser en le répétant en boucle un terme inédit dont la trouvaille éclaire un concept qu’au réveil je finis par oublier. J’appuie sur l’interrupteur du lampadaire du salon, il ne s’allume que quelques longues secondes plus tard. Les ratés technologiques s’intègrent à notre quotidien. Magie des gestes anticipés. La nuit me rattrape. Un jour nouveau s’annonce. La meilleure résolution, ou « À l’échelle ». Le besoin d’enchantement, cette magie sympathique qui permet de transférer les qualités d’une personne à une chose lui ayant appartenu. L’imposition d’une ligne narrative sur des images disparates.

On urine en moyenne sept fois dans une journée. Depuis que j’ai lu cette information, je ne peux m’empêcher d’y penser en voyant ma journée s’écouler. Ciel de peinture. Nuages gris nimbés d’orange sur le bleu du ciel. L’ordinateur annonce : Bientôt Crépus. Je mets du temps à comprendre ce que cela signifie. Crépuscule. Volonté de couper court à tout déploiement, de soustraire sans cesse ce qui peut se présenter.

Passage de la lumière sur le paysage derrière la fenêtre, sentiments et sensations à vif vis-à-vis de cet endroit familier. Les ralentissements aussi bien que les accélérations, les pauses et leurs relances. Pour la Fashion Week défilé de visiteurs pressés à l’Espace Niemeyer. L’élégance de leurs tenues très colorées. Trente minutes plus tard, manège en sens inverse. Tout le monde remonte dans le mini-bus spécialement affrété pour l’événement. Lecture de deux nouvelles de Julio Cortázar pour la Nuit de la lecture. L’écoute attentive du public. La pièce plongée dans l’obscurité. Le lieu, ouvert en dehors des heures habituelles, se transforme à la nuit tombée.

Au jour le jour : bloc-notes quotidien

Val de Fontenay, le 19 janvier 2020

LIMINAIRE le 31/01/2023 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube