| Accueil
Au jour le jour #27

XXVII

Travail à la maison. L’enregistreur ne fonctionne plus. Les cartes mémoire sont automatiquement verrouillées à chaque fois que je les place à l’intérieur. Solution de replis. J’enregistre la voix off de mon film sur le dictaphone de mon ordinateur. Montage. Écouter, réécouter. Se rendre compte que certains détails ne nous sautent aux yeux qu’au dernier moment. Les retours sur mon journal de plus en plus nombreux. Fascinante tension entre parole et silence.

Finalisation de mon film sur l’île d’Hashima réalisé à partir d’images générées via DALL-E. Écriture. Aspirateur. Courses. Repassage. Mal aux genoux. Il y a des jours qui se résument d’une suite de mots qui ressemble à une liste de choses faîtes. Caroline rentre de Corse avec son impressionnante cicatrice suite à sa piqure de méduse.

Faire plusieurs choses en même temps. Avancer lentement.

Discussions sur les réseaux sociaux avec les nouveaux collègues de la bibliothèque. Les lèvres en feu après avoir mangé un plat trop épicé. L’usager de la bibliothèque qui se crispe à chaque fois qu’il entend quelqu’un tousser et ne peut s’empêcher de le faire remarquer. Celui qui a des spasmes réguliers devant l’ordinateur mais parle normalement lorsqu’il décroche son téléphone.

Coupe de cheveux au salon Wesco. Court ? Je réponds oui d’un souffle, il me rase le crâne. Je mange avec Caroline pour lui rapporter son téléphone chez Mini labo. À la boulangerie, la vendeuse interroge un client sur ses origines. Musulman ? Il répond chiite. Ah oui, s’excuse la boulangère c’est nous qui sommes sunnites. Chez vous c’est Mahomet. Chez nous, c’est Ali, c’est pour ça que mon père m’a donné ce prénom. Je souris en demandant une tradition à la boulangère et l’étrange écho que cela évoque en moi.

Malaise en regardant le spectacle Welfare d’après le documentaire de Frederik Wiseman, en direct du Festival d’Avignon. La difficulté de celui qui veut aider mais ne parvient pas à le faire. Je repense à ma séance d’aide individuelle dans l’après-midi. Nous ne sommes pas dans le même bateau. Nous sommes sur le quai, impuissant face à ceux qui se noient. J’ai risqué ma vie, voilà qui ferait un bel épitaphe.

Sempiternel débat familial sur ce qu’on peut faire ou non en politique sur les questions sociétales comme l’écologie. Cercle vicieux. Quelque soit sa position, rien ne change. Énième manifestation de gilets jaunes sous les fenêtres de la bibliothèque au cri de Liberté, résistance ! Ils ne sont plus que trente. La nuit finit toujours par tomber

Au jour le jour : bloc-notes quotidien

Paris, le 2 juillet 2020

LIMINAIRE le 12/04/2024 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube