| Accueil
Au jour le jour #45

XLV

Café en terrasse sous les Arcades de la place de l’Île de Beauté à Nice. En bus jusqu’à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Grosses vagues. Les sentiers de randonnée sont fermés, gardés en certains endroits par des gendarmes. Nous faisons à pied le tour de la presqu’île sur la route. Les propriétés gardent la vue sur la mer pour elles. Déception. Retour du rhume. Apéro sur le balcon de la coloc de Nina. Emyn nous rejoint pour manger dans une pizzeria de Libération. Nuit agitée. Sensation de fièvre.

Dépôt des valises dans un hôtel proche de la gare. Nous passons aux objets trouvés pour mon téléphone portable. Pas retrouvé. Balade nonchalante en ville sous un franc soleil. Promenade des anglais. Vieille ville. Restaurant libanais sur le cours Saleya. Un trio d’amis discutent d’armes à feu à la table à côté de la notre. Caroline s’en étonne et préférerait qu’ils parlent de macaron. Dix minutes plus tard la femme prononce le mot en parlant de dessert. Café Place Massena. Retour en train vers Paris. Dans la nuit.

Caroline me coupe les cheveux avant de partir à la gravure. Réponse négative des éditions du Seuil. Le site de Bouygues est sciemment mal foutu pour obliger de se rendre en boutique où l’offre n’est pas la même. Je change de téléphone et de forfait après avoir perdu le mien dans le train. J’achète un nouveau disque dur 4TB. Froid sec.

Je m’avance sur la création de mes prochains podcasts. Transferts de données d’un disque dur à l’autre pour réorganiser le rangement de mes documents (sons, vidéos principalement). Surprise de retrouver des vidéos que je croyais perdues. Des films que je vais diffuser prochainement sur YouTube. Le visages de nos filles (5 et 7 ans), en vacances dans le Berry. Entre tension et complicité. Les paysages estivaux de mon enfance.

Rêve : Je me promène à travers les pièces d’une maison abandonnée, dans une ville que je ne connais, pas avec mes filles. Celles-ci ont la forme d’animaux. Alice est un chat et Nina une souris. Une pluie glacée me surprend en pleines courses rue du Faubourg Saint-Martin. Je rentre trempé à la maison. Test du nouvel ascenseur de notre immeuble dont l’installation est enfin terminée après plusieurs mois de travaux. Les images d’Ouzbékistan d’une de mes collègues, sur ma messagerie professionnelle.

Petite semaine de travail : 6 heures ce vendredi et c’est tout ! Retour de manuscrit par Actes Sud ce matin dans ma boîte aux lettres. Surprise, ce n’est pas mon texte mais celui d’un homonyme. Le roman s’intitule Solitude. Cette erreur d’adresse, c’est le début d’un (mauvais) roman. Pas encore passé un seul coup de fil avec mon nouveau téléphone.

Jour férié. Cuisiner pour faire une pause dans l’écriture. Tartelette aux pommes et aux poires de Caroline pour le quatre heure. Les bruits du chauffage dans le salon. Caroline sort ce soir pour l’anniversaire des 50 ans d’Anne. Avec Alice nous allons manger chez Loui’s Corner, rue Bichat.

Dinard, le 5 novembre 2019

LIMINAIRE le 22/05/2024 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube