| Accueil
LIMINAIRE
Les lignes de désir


« L’écrivain ne peut se permettre de conduire son histoire comme le muletier sa mule - en droite ligne et toujours de l’avant - car, s’il a tant soit peu d’esprit, il sera bien forcé, cinquante fois au cours de sa route, de s’écarter de la ligne droite afin de rejoindre tel ou tel groupe, ce qu’il ne saurait éviter en aucune manière. « Des vues et perspectives s’offriront à lui, et réclameront en permanence son attention ; il lui sera aussi impossible de ne pas les regarder voler ; il aura de surcroît, toute sorte de

Récits à relier :

Anecdotes à compiler :

Inscriptions à déchiffrer :

Histoires à tisser

Traditions à étudier

Personnages à visiter. »

A propos de Tristram Shandy , Bartleby et compagnie, Enrique Vila-Matas

conduire son histoire
Publié le 4 mars 2010
- Dans la rubrique PALIMPSESTE
Écriture Citation Histoire Les lignes de désir






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter