| Accueil
Exposition au Musée d’Art Contemporain [MAC] de Marseille

Comme je l’écrivais dans mon texte sur les Capsules temporelles : bombes à retardement : le futur n’est pas ce qu’il était.

En septembre dernier, un article de la BBC, nous apprenait que l’avant-dernière capsule temporelle d’Andy Warhol, la boîte n°528 avait récemment été ouverte, délivrant ses secrets enfouis au cours d’une cérémonie qui s’est tenue au Musée Andy Warhol de Pittsburgh.

Les Time Capsules (Capsules de Temps) sont des boîtes en carton dans lesquelles Andy Warhol a rassemblé, en ensembles cohérents, entre 1974 et 1987, les objets dont il n’avait plus l’utilité dans son atelier. Warhol emmagasinait tout ce qui l’entourait : shampooing, médicaments, journaux, ongles coupés, pied momifié, cartes postales, courriers personnels, livres, timbres oblitérés, objets en plastique, photos, films Super-8, bandes dessinées, coupures de presse, disques 33 tours, etc. L’artiste a ainsi scellées plus de 300 000 objets de son quotidien durant 13 ans de sa vie répartis dans ses Time Capsules. Ces boîtes révèlent l’histoire d’une personnalité au travers des objets qu’il conservait. Elles ne dressent pas seulement le portrait d’Andy Warhol, mais témoignent également du contexte sociopolitique et culturel de cette période. Une œuvre étonnante qui a pour originalité d’être aussi une collection.

L’exposition tient autant du journal intime que du cabinet de curiosité, en même temps qu’elle est un formidable miroir de la société américaine au début des années soixante et jusqu’en 1987.


LIMINAIRE le 23/04/2018 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube