| Accueil
LIMINAIRE

L’aurore boréale se présente la plupart du temps comme un phénomène lumineux d’un bleu foncé, bleu gris ou bleu vert. Nous savons que ce sont là les couleurs qui accompagnent en général les réactions de l’énergie d’orgone. Elles peuvent être facilement observées dans les protozoaires, les cellules cancéreuses, les bions de toutes sortes, les enveloppes des hématies. Le ciel est bleu. Les lacs profonds à l’intérieur des terres, l’océan sont bleus. Les cumulonimbus sont également bleus. La luminescence d’un tube à vide chargé apparaît bleue à l’œil et impressionne en bleu un film en couleurs. Les radiations des bions donnent également des images bleues sur un tel film. Dans une chambre d’orgone garnie intérieurement de tôle, la luminescence est d’abord bleu gris pour prendre ensuite une teinte bleue, puis violette foncée. La « brume » qui voile par une claire journée d’été une chaîne de montagne est bleue. Bleues sont aussi les taches solaires, bleu est le reflet de la lune dans des vallées profondes. Un ouragan que l’auteur a observé lui-même en 1944 était bleu noir. Pour le moment, contentons-nous de cette série d’exemples.

Wilhelm Reich, La superposition cosmique.

bleu
Publié le 16 mars 2008
- Dans la rubrique ENTRE LES LIGNES
Lumière Jour Couleur






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter