| Accueil
Séance 86

Propositions d’écriture :

Explorer des territoires sauvages, interdits, dangereux ; raconter la guerre : l’horreur, le viol, la torture ; affronter la mort à travers la sexualité, ou la sexualité à travers la mort ; transgresser les lois, lever tous les tabous, afin de retrouver cet Éden perdu ; enfin faire parler une langue, un souffle, un chant, un langage futur, où « le sens a un son », où jaillissent les néologismes, les mots-valises, les échos de langues multiples, où la ponctuation elle-même est un personnage.

Éden, éden, éden, Pierre Guyotat, Gallimard, 1970.

Présentation du texte :

« Écrit il y a une trentaine d’années dans un contexte politique précis, celui de la guerre d’Algérie, et interdit de 1970 à 1981, Éden, Eden, Eden de Pierre Guyotat est une œuvre d’une troublante vérité, qui semble se faire entendre comme une parole douloureuse d’aujourd’hui. Le grand désert, ses zones vivrières, pastorales, frontalières. La guerre, le viol de vivants et de morts, un crime passionnel, des incestes, la faim. Un bordel de femmes pour les soldats, un bordel de garçons pour les ouvriers, contigus et communicants : quelques heures d’une exaltation sexuelle sans précédent... Un roman terrifiant, longtemps censuré. "Je n’ignore pas que ce texte peut troubler, écrit Guyotat dans son livre Littérature interdite, mais la mesure la plus salutaire dans cet ordre des choses serait de replacer dans ses limites historiques, dès le primaire, le concept de représentation, donc de rendre au texte ce qui appartient au texte et d’en produire l’analyse la plus rigoureuse. La censure, fatalité liée à la fatalité de la représentation, se trouverait alors déplacée. »

Extrait :

« Les soldats, casqués, jambes ouvertes, foulent, muscles retenus, les nouveaux-nés emmaillotés dans les châles écarlates, violets : les bébés roulent hors des bras des femmes accroupies sur les tôles mitraillées des G.M.C. ; le chauffeur repousse avec son poing libre une chèvre projetée dans la cabine ; / au col Ferkous, une section du RIMA traverse la piste ; les soldats sautent hors des camions ; ceux du RIMA se couchent sur la caillasse, la tête appuyée contre les pneus criblés de silex, d’épines, dénudent le haut de leur corps ombragé par le garde-boue ; les femmes bercent les bébés contre leurs seins : le mouvement de bercée remue renforcés par la sueur de l’incendie les parfums dont leurs haillons, leurs poils, leurs chairs sont imprégnés : huile, girofle, henné, beurre, indigo, soufre d’antimoine - au bas du Ferkous, sous l’éperon chargé de cèdres calcinés, orge, blé, ruchers, tombes, buvette, école, gaddous, figuiers, mechtas, murets tapissés d’écoulements de cervelle, vergers rubescents, palmiers, dilatés par le feu, éclatent : fleurs, pollen, épis, brins, papiers, étoffes maculées de lait, de merde, de sang, écorces, plumes, soulevés, ondulent, rejetés de brasier à brasier par le vent qui arrache le feu, de terre ; les soldats assoupis se redressent, hument les pans de la bâche, appuient leurs joues marquées de pleurs séchés contre les ridelles surchauffées, frottent leur sexe aux pneus empoussiérés ; creusant leurs joues, salivent sur le bois peint ; ceux des camions, descendus dans un gué sec, coupent des lauriers-roses, le lait des tiges se mêle sur les lames de leurs couteaux au sang des adolescents éventrés par eux contre la paroi centrale de la carrière d’onyx ; les soldats taillent, arrachent les plants, les déracinent avec leurs souliers cloutés ; d’autres shootent, déhanchés : excréments de chameaux, grenades, charognes d’aigles »

Éden, éden, éden, Pierre Guyotat, Gallimard, 1970.

Présentation de l’auteur :

Pierre Guyotat est un écrivain français. Il est né en 1940 à Bourg-Argental (Haut Vivarais). En 1960, il écrit son premier roman : Sur un cheval. En 1964, il publie "Ashby" et en 1965, Tombeau pour cinq cent mille soldats. Ce livre paraît en 1965 et fait l’objet de vives controverses. En 1971 parution d’Éden, éden, éden préfacé par Michel Leiris Roland Barthes et Philippe Sollers.

Liens :

Un article sur l’œuvre de Pierre Guyotat dans L’Humanité Présentation de l’auteur sur le site du CipM Un dossier sur remue.net Vidéo d’un cours de Pierre Guyotat à l’Université Paris VIII Dossier Pierre Guyotat sur remue.net

2005-06-24 14:30:00
publie
5
2012-11-03 12:56:10
oui
0000-00-00 00:00:00
369
0
0.954274794725147
non
2010-09-07 14:16:03
fr
non
0

0


ARTICLE : 759

Christophe Marchand-Kiss, Regard fatigué
Séance 87
5

Propositions d’écriture :

Décrire un lieu (dans lequel on n’a pas été depuis longtemps) comme si on y était. Inventaire en mouvement dont on rapporte avec soi quelques objets-souvenirs en s’interrogeant sur le temps qui passe et la mémoire qui flanche.

Regard fatigué, Christophe Marchand-Kiss, Collection PaRDèS, Éditions Aleph, 1998.

Présentation du texte :

« Pour ce moment : découpages, écriture simultanée, mais pas dans le même temps, de musiques, cummings, ponctuation, boucle qui ne se boucle pas, patois, pédale-chaîne-frein-tour-giro-vuelta, trente glorieuses (réflexion), anthologie espitallier (y penser), rose, fleur et couleur, calligrammes, alter ego, et plus, un moins, un quelque chose, deux ou trois choses, un fax, pour elle et pense à arroser les fleurs, ou leçon d’allemand, karl-marx, allee (invitation soir), découpages, atelier, trois noms et un appel de poète, malade, demain je vote, immeuble repeint (regard de côté, vers fenêtre) en bleu et jaune, vent (d’où ? de baltique) dans les arbres (deux), lychener strasse un samedi, ce samedi-là après avoir écrit, écrit que vous lisez, désormais caduc. CMK (Chasse Mèche Kuktur sans tradition - utiliser des rasoirs jetables). »

Extrait :

« ouvre la porte,

bureau, téléphone, bibliothèque, télévision, fenêtre, enfants jouent au basket, grilles d’école, château fort au loin, table roulante, porte, vers chambre, interrupteur, desserte, tableau, porte, vers chambre, bonnetière, interrupteur, derrière chaise, porte, vers cuisine,

ouvre la porte, serviettes sur porte-serviettes, lavabo, miroir, machine à laver, devant porte condamnée, vers cuisine, placards fermés, porte, vers loggia, chaise, bac à douche, meuble de rangement,

ouvre la porte,

armoire, table de nuit avec lampe, lit, table de nuit, chaise avec vêtements, fenêtre, bibliothèque avec bibelots, interrupteur,

ce qui est mort n’a pas besoin d’image, les couverts disposés sur la table le dimanche, rappel des gestes quotidiens, des états exceptionnels, une fourchette du pain dans une sauce, c’est dix heures que l’on se couche, à minuit le samedi, si on sort, l’abus d’objets que l’on oublie, leur détérioration et leur disparition, bientôt, toujours bientôt, révélé par un passé sans heurt, trajet de la porte au lit, éteindre et allumer la lampe, enfants jouant au ballon, jamais les mêmes, certains déjà morts, par le rideau tiré ou levé, leur disparition ou leur révélation, se faire comme se connaître, au tâtonnement dans la nuit, le bruit des pas, les chocs, se reconnaître... »

Regard fatigué, Christophe Marchand-Kiss, Collection PaRDèS, Éditions Aleph, 1998.

Présentation de l’auteur :

Né en 1964. Il vit à Berlin. Il a publié Six Aléas (temps, suite et tant) aux éditions Au Figuré en 1994 et L’anthropologue, un roman, aux éditions Comp’Act, en 1995. Vingt Aléas (Berlin, Berlin) ont été publiés dans le recueil Territoires chez Fourbis en 1997, et Regard fatigué, chez Aleph, en 1998. alter ago suivi de biography, éditions Textuel, 2005. Gainsbourg, le génie sinon rien, éditions Textuel, 2005. Moins quelque chose, première partie, Idp éditeur, 2007. Situation sans évolution semblable sur Publie.net Co-fondateur de la revue de poésie Zoom-Zoum, traducteur (Herman Melville, Edgar Poe, Gertrude Stein, William Carlos Williams, John Cage, Peter Greenaway, entre autres), il dirige actuellement la collection de poésie L’Œil du poète aux éditions Textuel.

Liens :

Présentation de l’ouvrage sur le site de son éditeur Aleph

Christophe Marchand-Kiss, Situation sans évolution semblable sur Publie.net

Fiche de l’auteur sur le site du cipM


LIMINAIRE le 18/07/2018 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube