| Accueil
Au jour le jour #48

XLVIII

Seul toute la journée dans l’appartement. Caroline en Normandie, Alice au travail ne rentrent que dans la soirée. Je me demande ce que fait Nina aujourd’hui. J’écris toute la journée. Cela faisait longtemps. Sentiment de liberté et de mise à nu. Le temps qu’il faut pour trouver le temps. Les bonnes dispositions. Le texte s’écrit bien en amont. Mais il faut passer par cette confrontation avec la phrase pour le faire advenir.

Froid humide. Les oiseaux chantent dans les arbres. Je demande à chaque fois quel est le sens de leur chant ? Je ne supporte plus les réseaux sociaux. Je continue d’y publier, mais ce que j’y vois me heurte. Intransigeance. Raccourcis. Interpellations et invectives. Tout va trop vite. L’effet d’un vieux con. Je ne tombe pas dans le piège d’expliquer à un documentaliste qu’il faut lire un livre avant de le critiquer. La 4ème de couverture et quelques passages lus ne suffisent pas. Ce qu’il cherche c’est la validation par les autres de sa révolte, même si celle-ci est déplacée, inutile. Ce qui m’agace c’est qu’il obtient raison. Tout le monde dans sa bulle.

Formation à la bibliothèque Benoite Groult sur le logiciel DO-LIST pour créer des lettres d’information. C’est dur sans café. En sortant je vais filmer quelques plans dans le cimetière du Montparnasse tout proche. Lumière hivernale qui tarde à se lever. Je marche entre les tombes. Lumière à travers les nuages gris. La cloche sonne au loin. Je rentre en métro. Plus trop l’habitude. Moussaka d’Alice et crêpes de Caroline.

Les réunions s’accélèrent en fin d’année. Les films documentaires me donnent des envies de fiction.

Finalisation de mon journal vidéo. Ce qui s’écrit en creux. L’expression devient de plus en plus juste avec le temps. L’impression de creuser deux réalités en parallèle. Il y en aurait tant d’autres. Alice en parlant d’un album : Je l’ai saigné celui-là. Chassés-croisés de nuages gris et blanc dans le ciel. Passif mais pas assez.

Courses de Noël. Dans le quartier les boutiques qui ferment sont vite remplacées par d’autres, je suis déphasé. En Inde, pour lutter contre la pollution, le gouvernement envisage de la pluie artificielle. Nos robots viennent de renouveler le domaine : liminaire.fr. Ce message me laisse songeur. Vents coulis du nord glacé.

Publication du journal de novembre 2023. Programmation des prochains épisodes des épiphanies pour L’aiR Nu. Debout, dans la chambre de Nina, je lis dans la lumière du soleil d’hiver pour me réchauffer. En fin d’après-midi, nous regardons Jeanne Dielman, 23, Quai du Commerce, 1080 Bruxelles, de Chantal Akerman. La force incroyable de ce film !

Argenteuil, le 28 novembre 2016

LIMINAIRE le 21/02/2024 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube