Une palpitation, un mouvement encore immobile, un espace de sursis dans la dissolution.

| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
5 juin 2009, par Pierre Ménard

Proposition d’écriture :
Laisser entrer le monde ou bien entrer en soi. Les pensées sont liées à la présence toujours unique d’un corps, à ses sensations. Dans le dénuement de l’instant, dans son vertige et dans la chance de la rencontre. Marcher c’est aller vers nulle part, sinon vers un renversement mystérieux, c’est aller vers la scansion juste, la phrase au plus près de nos déambulations. À l’éclat de la présence, à sa puissance, dans la richesse infinie du réel.
La mer à boire, Ludovic Janvier, (...)

LIMINAIRE le 21/06/2018 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube