| Accueil
LIMINAIRE
Vous commentez
7 novembre 2017, par Pierre Ménard
Un jour. Un jour, j’espère très vite. Un jour j’attraperai ta main pour la serrer à nouveau au creux de la mienne. Avec la détermination tenace qui suit l’énigmatique « c’est tout ce que tu trouves à dire ? » hurlé sans trop savoir ce qui déclenche soudain la disproportion d’un tel un cri, qui ne peut que se prolonger par « qu’est-ce que tu attends pour répondre ? » Je m’agripperai à toi, je m’accrocherai, me cramponnant, te happant, je te saisirai pour te retenir comme jamais j’avoue j’en ai ressenti le (...)


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter