Retransmission télévisée de l’investiture de Barack Hussein Obama. Les officiants de la cérémonie se succèdent à la tribune. Une sénatrice californienne assure présentations et transitions. Christian Bernard décrit très bien ce qui passe alors à la télévision française.



Intitulé Praise Song for the Day : A Poem for Barack Obama’s Presidential Inauguration, ce poème écrit et lu par l’écrivain Elizabeth Alexander dans le froid de Washington, faisait écho à certains des thèmes abordés par le président des États-Unis dans son discours, en rendant hommage au labeur quotidien, en appelant à la responsabilité de chacun, en rappelant, enfin, les sacrifices qui ont rendu cette élection possible :

Each day we go about our business / Chaque jour, nous vaquons à nos occupations walking past each other, catching each other’s / nous croisant en marchant, nous regardant ou pas eyes or not, about to speak or speaking / dans les yeux, sur le point de parler ou parlant

All about us is noise. All about us is / Tout, autour de nous, est bruit. Tout, autour de nous, est noise and bramble, thorn and din, each / bruit et ronces, épines et vacarme, un à un one of our ancestors on our tongues / les noms de nos ancêtres s’égrènent sur nos langues

Someone is stitching up a hem, darning / Quelqu’un coud l’ourlet d’un habit, reprise a hole in a uniform, patching a tire / un trou dans un uniforme, rapièce un pneu crevé repairing the things in need of repair / répare les choses qu’il faut bien réparer

Someone is trying to make music somewhere / On essaie quelque part de jouer de la musique with a pair of wooden spoons on an oil drum / deux cuillers en bois frappent un vieux bidon with cello, boom box, harmonica, voice / ou c’est un violoncelle, un poste stéréo, un harmonica, une voix

A woman and her son wait for the bus / Une femme et son fils attendent un autobus A farmer considers the changing sky / Un agriculteur observe le ciel changeant A teacher says, Take out your pencils. Begin / Un maître d’école dit, Sortez vos crayons. Commençons

We encounter each other in words, words / C’est dans les mots que nous nous confrontons, mots spiny or smooth, whispered or declaimed / râpeux ou lisses, chuchotés ou déclamés words to consider, reconsider / mots à penser, repenser

We cross dirt roads and highways that mark / Nous franchissons des pistes et des autoroutes qui sont la trace the will of some one and then others, who said / de ce qu’a voulu tel ou tel, puis d’autres, qui ont dit I need to see what’s on the other side / il faut que je voie ce qu’il y a de l’autre côté

I know there’s something better down the road / Je sais que tout au bout de la route quelque chose de mieux est là We need to find a place where we are safe / Nous avons besoin de trouver un lieu sûr We walk into that which we cannot yet see / Nous pénétrons dans ce que nos yeux ne peuvent voir encore

Say it plain : that many have died for this day / Dites ce qui est : que beaucoup sont morts pour que vienne ce jour Sing the names of the dead who brought us here / Chantez les noms des morts qui nous ont conduits jusqu’ici who laid the train tracks, raised the bridges / qui ont posé les voies ferrées, érigé les ponts

picked the cotton and the lettuce, built / Cueilli le coton et la laitue, bâti brick by brick the glittering edifices : / brique après brique les resplendissants édifices they would then keep clean and work inside of / qu’ils nettoieraient ensuite pour travailler au-dedans

Praise song for struggle, praise song for the day / Chant à la louange du combat, chant à la louange du Jour Praise song for every hand-lettered sign / Chant à la louange de chaque signe tracé à la main the figuring-it-out at kitchen tables / d’un monde déchiffré autour des tables de cuisine

Some live by love thy neighbor as thyself / Les uns ont pour principe aime ton prochain comme toi-même others by first do no harm or take no more / d’autres, commence par ne pas faire le mal ou ne prennent que than you need. What if the mightiest word is love ? : le strict nécessaire. Et si le mot le plus fort était amour ?

Love beyond marital, filial, national / Amour qui surpasse le lien conjugal, filial, national love that casts a widening pool of light / l’amour d’où émane un halo extensible de lumière love with no need to pre-empt grievance / l’amour qui dispense de devancer le reproche

In today’s sharp sparkle, this winter air / En cet aujourd’hui étincelant dans l’air hivernal any thing can be made, any sentence begun / toute chose peut se faire, toute phrase s’ouvrir On the brink, on the brim, on the cusp / Sur l’arête, sur la crête, à l’apex

praise song for walking forward in that light / Loués soyons-nous d’avancer dans cette lumière

Poème de Elizabeth Alexander Traduction Yamina Hellalchant

Elizabeth Alexander est poète, essayiste, dramaturge et professeur à l’université de Yale. Née à Harlem, elle a grandi dans une famille d’universitaires engagée en faveur des droits civiques. Elle a écrit quatre recueils de poèmes, The Venus Hottentot, Body of Life, Antebellum Dream Book, et American Sublime, finaliste du prix Pulitzer en 2005. Elle enseigne en littérature Afro-américaine et a publié un recueil d’essais, The Black Interior. Elle a été honorée du Jackson Prize for Poetry en 2007.