| Accueil
Planche-contact : semaine n°38

Planche-contact : Écriture photographique et mémoire du processus créatif.

Tous les jours je prends une photographie et je la diffuse sur le site Tumblr : Planche-contact, en y associant une phrase trouvée sur l’un des nombreux blogs et sites littéraires que je suis régulièrement sur Netvibes ou sur Twitter. À la fin de la semaine, je reprends l’ensemble des photos pour les diffuser dans un article avec le texte que j’ai écrit à partir des phrases trouvées pendant la semaine.

Premier bilan à mi-parcours : Planche-contact : mots clés

JPEG - 120.6 ko
Canal de l’Ourcq, Paris 19ème

Les esprits s’affirment, péremptoires, leurs corps disparaissent. Avancer entre ce clair et son obscur, entre ce sombre et sa brillance perdue. Un temps horizontal, presque létal, sans tension ni risque de chute. S’éveiller à l’heure où les bras s’écartent de l’ombre. Par nature, il avait été fait pour prendre un chemin de l’esprit. Au milieu du chaos comme un repère ou comme un premier mot conquis sur le babil du monde. Le présent d’un autre mode, dédoublé terrible et merveilleux.

JPEG - 180.4 ko
Rue de Joinville, Paris 19ème, dimanche 16 septembre 2012, 11h45.

Les esprits s’affirment, péremptoires, leurs corps disparaissent. géolocalisation // peau de lapin, variante (Gadins et bouts de ficelles)

JPEG - 84.1 ko
Rue de Malte, Paris 11ème, lundi 17 septembre 2012, 11h45.

Avancer entre ce clair et son obscur, entre ce sombre et sa brillance perdue. Les extravagances ordinaires (Christophe Sanchez)

JPEG - 109.9 ko
Rue de Lyon, Paris 12ème, mardi 18 septembre 2012, 10h30.

Un temps horizontal, presque létal, sans tension ni risque de chute. La fin du monde a déjà eu lieu (Céline Renoux)

JPEG - 121.5 ko
Ligne RER D, Vert de Maisons, Val-de-Marne, mercredi 19 septembre 2012, 9h25.

S’éveiller à l’heure où les bras s’écartent de l’ombre. Les sentiers perdus (Lionel Dujol)

JPEG - 123.5 ko
Rue des Quatre Pommiers, Aubigny, Montereau-sur-le-Jard, jeudi 20 septembre 2012, 9h.

Par nature, il avait été fait pour prendre un chemin de l’esprit. Par nature (François Matton)

JPEG - 108.8 ko
Rue Doré, Melun, vendredi 21 septembre 2012, 9h55.

Au milieu du chaos comme un repère ou comme un premier mot conquis sur le babil du monde. le fauteuil de Matisse ? (Jérémy Liron)

JPEG - 124.7 ko
Rue du Château, Melun, samedi 22 septembre 2012, 9h.

Le présent d’un autre mode, dédoublé terrible et merveilleux. Écrire ces temps-ci pour moi, Cécile Mainardi (Terres de femme, Angèle Paoli)


LIMINAIRE le 18/07/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube