| Accueil
Un espace de création pour une revue indépendante

Samedi 21 février, l’équipe de la revue Skefkef présentait son dernier numéro à L’UZINE de Casablanca, un espace de création et d’échange entre les artistes et le public lancé par la Fondation Touria et Abdelaziz Tazi. L’occasion de découvrir la genèse de ce numéro et de visiter ce nouveau lieu à ’Aïn Sba, sur l’ancienne route de Rabat, à Casablanca, au Maroc (entre la caserne des pompiers et Radio 2M).

« Puant mais savoureux ! » C’est ainsi que se définit ce magazine qui fête son troisième numéro. Une étrange formule pour un objet original et détonnant, une bande dessinée qui se lit comme on mange un sandwich avec ses doigts poisseux, debout, à toute vitesse. Une métaphore satirique d’une ville qu’on aime malgré toute la puanteur qui s’en dégage. Il faut préciser que le Skefkef, dont les casaouis raffolent, est un sandwich fourré d’abats, de morceaux de viande que d’habitude on ne mange pas, des haricots blancs (attention risque d’indigestion pour les estomacs fragiles d’après les spécialistes), dans un batbout, le délicieux petit pain rond Marocain.

Revue indépendante, créée dans le cadre d’une résidence artistique organisée par la plateforme Open Taqafa, chaque numéro imprimé est thématique et propose une musique originale. Le premier numéro explorait la dimension sociale et culturelle marocaine à travers Casablanca. Le second numéro porte sur le cyber-espace et le contraste entre le réel et le virtuel. Pour le dernier numéro paru 15 artistes venus de disciplines différentes se sont réunis pour faire de ce numéro une édition très spéciale autour du sujet particulièrement fécond : la théorie du complot.

Sur la couverture du dernier numéro, un QR Code permet de découvrir Illumination, le clip de Mobydick alias Lmoutchou, à la tête du label Adghal Records.

Les coulisses de la fabrication de ce numéro de Skefkef, entièrement réalisé dans le cadre d’une résidence à l’Uzine, par l’équipe de la revue, nous ont été présentées
par l’un des membres du collectif, Salah Malouli. On peut les retrouver dans ce making-off  :



L’UZINE est un espace de création et d’échange entre les artistes et le public, porté par la Fondation Touria et Abdelaziz Tazi. Abdelaziz Tazi est le fondateur et PDG du groupe Richbond. inventeur de la brosse Tazi qui a remplacé le peigne plat qui convenait davantage aux cheveux lisses des Français plutôt qu’à ceux frisés, parfois crépus, des Marocains, cet objet domestique est devenu un objet incontournable pour se recoiffer.

Des extraits des textes de la revue ont été lus lors du vernissage de l’exposition des dessins et visuels du troisième numéro de la revue :

Cette Fondation est un lieu ressource doté d’ateliers d’estampes, d’un centre d’exposition, d’un laboratoire de recherche et d’une résidence d’artiste, où le public peut s’impliquer dans la vie de l’espace pour explorer la créativité sous toutes ses formes : ateliers, stages, conférences, discussions, espaces de répétition, espaces de vie, développement de projets...




LIMINAIRE le 20/10/2018 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube