| Accueil
LIMINAIRE
La vedette est avant tout le décor


Sorti en 1958, Oscar du meilleur film étranger en 1959, Mon Oncle est le troisième long métrage de Jacques Tati, après Jour de Fête et Les vacances de Mr Hulot. Il annonce Playtime et Trafic.

Film charnière dans ce qui devient la thématique de Jacques Tati, la confrontation et l’opposition entre deux mondes, l’ancien et le nouveau. Le nouveau, dans Mon Oncle, c’est la villa ultra moderne de la famille Arpel, inventée pour le décor du film. Une villa devenue mythique qu’on peut voir jusqu’au 31 mai 2009, grâce à sa reconstitution dans l’espace parisien du CentQuatre. Une manifestation en écho à l’exposition Jacques Tati, deux temps trois mouvements, présentée jusqu’en août 2009 à la Cinémathèque.



La Villa Arpel, boîte blanche à hublots et tapis de couleurs vives. Le symbole de la modernité triomphante et énigmatique, l’objet de toutes les maladresses de Monsieur Hulot ! Montée en 1956 dans les Studios Victorine de Nice pour le tournage du film, la Villa Arpel avait été détruite ensuite, et remontée à la même échelle pour un public restreint, en 2007, dans le cadre de l’exposition de design "Futur intérieur. " On la redécouvre donc à Paris, grandeur nature, accessoirisée, éclairée comme jadis. Depuis le jardin rectiligne rose et bleu avec son plan d’eau garni de nénuphars en plastique jusqu’à la cuisine entièrement robotisée en passant par le vaste salon et son canapé haricot.


Villa arpel par domeauperes

Conçue en collaboration avec le décorateur Jacques Lagrange, la maison, bien que très caricaturale, est emblématique de l’architecture dite moderne. Inventée dans les années 50, elle se caractérisait par son idéal de pureté et sa volonté de créer uniquement des volumes et des formes. Un style épuré qui ne plaisait pas trop à Jacques Tati : « Je ne suis pas contre l’architecture moderne, mais je crois que l’on devrait faire passer non seulement un permis de construire mais également un permis d’habiter. »

C’est si pratique. Tout communique !



 Exposition de la Villa Arpel au 104, Paris 19e, jusqu’au 31 mai.

A lire sur le sujet : Regarder dans les hublots, sur le blog de Christine Genin : Lignes de fuite. Et La Villa Arpel en entier, sur le blog de Anne Savelli, écrivain en résidence en ce moment au 104.

Voir le petit film que j’ai consacré à Jour de fête, autre grand film de Jacques Tati.

Villa Arpel de Tati : Tout communique
Publié le 12 mai 2009
- Dans la rubrique PHOTOGRAPHIE
Lumière Mémoire Vidéo Art Enfance Cinéma Paris Architecture Bonheur






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter