| Accueil
LIMINAIRE
Planche-contact : semaine #32


Planche-contact : Écriture photographique et mémoire du processus créatif.

Tous les jours je prends une photographie et je la diffuse sur le site Tumblr : Planche-contact, en y associant une phrase trouvée sur l’un des nombreux blogs et sites littéraires que je suis régulièrement sur Netvibes ou sur Twitter. À la fin de la semaine, je reprends l’ensemble des photos pour les diffuser dans un article avec le texte que j’ai écrit à partir des phrases trouvées pendant la semaine.

Premier bilan à mi-parcours : Planche-contact : mots clés

 

 

 

 

 

 

 

 

Appels sans écho, flot de visages éteints, la nuit désertée.

En équilibre entre hier et demain. Les choses, soudain, sont leur attente.

Déplacer insensiblement les gestes et les possibles, déplacer les lignes.

Le chemin existe bel et bien, et la solution est à portée de main : ici, face à nous.

La nature révèle la nature de l’infrastructure. Savons nous observer ?

La destination, controversée depuis le commencement, du voyage.

L’inessentiel est un lent ferment d’étoiles.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rue Barbanegre, Paris 19e, dimanche 5 août 2012, 11h15.

Appels sans écho, flot de visages éteints, la nuit désertée.

Visages (Elise Lamiscarre)

 

 

 

 

 

 

 

 

Passage Jouffroy, Paris 9e, lundi 6 août 2012, 15h.

En équilibre entre hier et demain. Les choses, soudain, sont leur attente.

Comme si de rien, de Jacques Ancet (Florence Trocmé, Poézibao)

 

 

 

 

 

 

 

 

Place Praslin, Melun, mardi 7 août 2012, 14h10.

Déplacer insensiblement les gestes et les possibles, déplacer les lignes.

Le passé translucide (Isabelle Pariente-Butterlin)

 

 

 

 

 

 

 

 

Place Henry Frenay, Paris 12e, mercredi 8 août 2012, 9h10.

Le chemin existe bel et bien, et la solution est à portée de main : ici, face à nous.

Être humain (Scriptopolis)

 

 

 

 

 

 

 

 

Gare de Lyon, Place Louis Armand, Paris 12e, jeudi 9 août 2012, 9h15.

La destination, controversée depuis le commencement, du voyage.

Vide (Daniel Bourrion)

 

 

 

 

 

 

 

 

Boulevard de la Bastille, Paris 12e, vendredi 10 août 2012, 10h.

Prendre en compte le hasard, c’est simplement jaillissement de possibilités infinies.

Des endroits de ciels bleus (Franck Queyraud)

 

 

 

 

 

 

 

 

Plage d’Édenville, Carolles, samedi 11 août 2012, 21h45.

L’inessentiel est un lent ferment d’étoiles.

aporos-1-202 (Francis Royo)

En équilibre entre hier et demain
Publié le 12 août 2012
- Dans la rubrique PHOTOGRAPHIE
Lumière Regard Photographie Ville Fenêtre Quotidien Passage Paysage Art Inventaire Paris Architecture Journal Itinéraire Espace






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter