| Accueil
LIMINAIRE
Une écriture de la ville


Tout ce qui ressurgit dans le réel d’une réalité passée. Dans la ville, traces de démolition d’habitat ancien, tag qu’on efface et dont ils ne restent qu’un fragment ou tag qui vient effacer par son écriture un autre écrit, signalisation, affiches, adresses, couches de bitume qui en recouvrent de plus anciennes, comme autant de strates de temps différents.

Une écriture de la ville. Pas une photographie de l’instant décisif, mais photographie du temps qui passe, du temps qui s’écrit et qui laisse ses traces, traces sur lequel on écrit. On écrit la ville au quotidien. On la construit, on la détruit, c’est ainsi quelle vit. Ainsi qu’on la voit. En construction. Comme un nuage dans le ciel avance lentement et se transforme imperceptiblement en d’autres formes. Les formes d’une ville. Sa mémoire.

Projet palimpseste
Publié le 27 janvier 2005
- Dans la rubrique PALIMPSESTE
Temps Mémoire Regard Écriture Palimpseste Photographie Ville Paysage Traces






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter