| Accueil
Dranem ou Ménard ?
En testant les nouvelles fonctionnalités du profil Facebook se transformant en Journal, j’ai découvert par hasard, en faisant des recherches sur mon lieu de naissance à Ris-Orangis, une raison encore insoupçonnée, de mon pseudonyme Pierre Ménard. Parc de Ris-Orangis Je suis né dans une maternité rue du Clos (devenue aujourd’hui la Polyclinique du (...)
Un lieu du temps
« La photographie est la rencontre d’un temps qui passe sans s’arrêter et d’un temps qui ne passe pas, qui ne ressemble à rien parce qu’il ne nous appartient ni de le matérialiser ni de le commenter. Du premier, nous ne sommes jamais que le sable et le solde, du second, nous ne sommes que la transparence. » Denis Roche, Le boîtier de mélancolie, (...)
Aujourd’hui c’est à nous ; demain ce sera à vous
Sobre et cependant baroque, l’église Saint-Clément offre ses siècles d’histoire aux visiteurs attentifs. Jusqu’en 1812, les morts sont inhumés dans l’église. À partir de cette année là on utilisera le cimetière. À l’entrée gauche de celui-ci, on observe une pierre scellée dans le mur où il est écrit : Hodie nobis ; Cras Vobis, ce qui veut dire : « Aujourd’hui (...)
Qu’est-ce qu’internet change au récit du monde ?
Le mardi 5 juillet au soir, à Orléans, au 108 (108, rue de Bourgogne), Livre au Centre proposera sa sixième conversation réalisée en partenariat avec “le 108″ et la librairie Les Temps Modernes. François Bon m’accueille pour une conversation-performance ouverte à tous : Qu’est-ce qu’internet change au récit du monde ? Depuis septembre 2009, Livre au (...)
L’ampleur de la catastrophe
Au réveil, la nouvelle nous saisit. du mal à y croire. C’est abstrait, inattendu, tout d’abord. Ce détachement dans la voix du journaliste radio. Du mal à y croire. Il répète ce qu’on lui transmet comme information. Nous en saurons plus un peu plus tard, mais restez avec nous. Les enfants à qui je montrais Google Street View, au moment où j’arrive par (...)
Fondu au silence
En lisant le texte Longtemps de Joachim Séné, je ne pouvais qu’être sensible à cette mention de la phrase liminaire du livre Du côté de chez Swann, le premier tome de l’œuvre magistrale de Marcel Proust, À la recherche du temps perdu. « Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que (...)
Malaklezmeroff / Christophe Grossi
Vase communicant : déboîtements... En savoir plus sur les Vases communicants
C’est en lisant qu’on devient liseron | 6
Dans le cadre de ma résidence d’écrivain soutenue par la Région île-de-France, j’ai décidé de mettre en place avec le soutien de Mélico, mémoire de la librairie contemporaine un travail sonore sur la lecture, une série d’entretiens avec des auteurs, des librairies, des bibliothécaires, des éditeurs, des journalistes, des professeurs, des enfants, des (...)
Présence mortelle de l’autoportrait
Principe de départ de l’atelier d’écriture proposé par François Bon dans le cadre de ses ateliers à la Bibliothèque Universitaire d’Angers : l’histoire de l’image et l’histoire de l’écrit s’interpénètrent depuis l’origine. Aux grands points de bascule de l’histoire de l’écrit, correspond chaque fois une reconfiguration du statut ou de l’usage des images, d’une (...)
Coming out
« Parler avec les mots des autres, voilà ce que je voudrais. Ce doit être ça la liberté. » Alexandre à Veronica, in La Maman et la Putain, 1971. Mardi dernier, en préparant la salle pour la soirée de lecture Pechkuacha à la bibliothèque de Bagnolet, François Bon me demande si je compte faire un coming out par rapport à Pierre Ménard le pseudo que j’ai (...)

Biographie
LIMINAIRE le 20/05/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube