| Accueil
LIMINAIRE
La musique dans la poésie de Verlaine


John Greaves travaille, depuis le milieu des années 2000, sur une série de projets autour du poète Paul Verlaine.

Il a tout d’abord composé en 2008 l’album Greaves/Verlaine, dans lequel il met en musique des poèmes de Verlaine en coopération avec le collectif multimédia Les Recycleurs de Bruits.

JPEG - 11.4 ko
Greaves/Verlaine, 2008

Un second volume a vu le jour en 2011. Avec Verlaine Gisant, John Greaves achève son triptyque consacré à Verlaine. Cycle de chansons inspiré des Derniers jours de Paul Verlaine de Gustave Le Rouge, récit racontant au jour le jour les derniers instants du poète, sur la base d’un livret original, Verlaine gisant, signé par Emmanuel Tugny (et que vient d’éditer Publie.net avec lequel il a composé en 2005 une première série de chansons intitulée Nemeton, déjà éditée par Publie.net en 2009, et sur les albums duquel il apparaît régulièrement, comme sur son premier album solo de 2008, où il a composé et chanté le magnifique titre Ma Ronde) à écouter ci-dessous :

PNG - 220.9 ko
nemeton, Emmanuel Tugny, Publie.net

Greaves s’associe pour Verlaine gisant à un trio de chanteurs français, Élise Caron, Jeanne Added et Thomas de Pourquery.

L’œuvre a été dévoilée en décembre 2012 au Triton après une résidence sur place.

Extrait de la chanson Air de la lune. Work in progress enregistré le 28 octobre 2012, avec John Greaves, Elise Caron, Jeanne Added, Thomas De Pourquery, Eve Risser, Guillaume Roy, Léon Milo et Olivier Mellano.



Un album studio a été publié au printemps 2015 sur le label Signature Radio France.

« Ce disque marie avec une aisance déconcertante l’éclatante virtuosité d’écriture et la finesse d’improvisation, selon Jazz Magazine, donnant lieu à un objet sonore unique, servi par des interprètes hors norme. »

Dans le volume édité par Publie.net, en version numérique et imprimée, Emmanuel Tugny s’attache à faire revivre le dix-neuvième siècle de l’extravagant Paul Verlaine. Dans ce livre donc, vous retrouverez Les derniers jours de Paul Verlaine par Gustave le Rouge, ainsi que tous les poèmes, toutes les paroles, écrits par Emmanuel Tugny.

C’est Verlaine ?

« Dis, cette bête, c’est Verlaine,

Cette tête chafouine ?

Ma foi, ça me fait de la peine

De lui voir cette mine…

Observe, il exsude la nuit.

C’est habité de goules,

De choses qui vont dans la houle,

Ce crâne moussu gris…

L’œil pétrole est cloué sur moi

Comme la vigie morte

D’un grand mât que le monde emporte

Au pied blond de la croix. »

« Pour le troisième CD consacré au poète, écrit Bruno Pfeiffer sur son blog Ça va jazzer, le chanteur étreint les chansons d’Emmanuel Tugny (basées sur le texte Les derniers jours de Paul Verlaine, de Gustave Le Rouge). Les textes imaginent un Verlaine enveloppé dans la nostalgie des espoirs envolés. Verlaine s’adresse à l’existence écoulée. Pourquoi avoir préféré la mise en mots à la vie ? Le poète maudit inspire Greaves depuis dix ans(notamment à travers le livret de Tugny « Verlaine Gisant »). »

Pour John Greaves, « la musique dans la poésie de Verlaine réside à la fois dans la sonorité du verbe, l’association d’images résonantes et la simple rigueur métrique qui fait rouler chaque phrase dans la bouche, comme une comptine d’enfant. »

John Greaves chante Verlaine Gisant à la maison de la Radio :



John Greaves chante Verlaine Gisant à Jazz à La Villette 2015 :



Verlaine Gisant de John Greaves et Emmanuel Tugny
Publié le 16 septembre 2015
- Dans la rubrique LIVRE & LECTURE
Écriture Voix Lecture Sons Livre Vidéo Musique Art Paris Radio






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter