| Accueil
LIMINAIRE
Ils ont une bouche, et ne parleront pas.


La confusion de Faust, de Mathieu Brosseau« Peut-on imaginer ainsi que la valse des sujets, de ses migrations, est la valse de la parole vivante ? demandait Mathieu Brosseau dans son entretien avec Armand Dupuy sur Remue.net. Mais qui parle ? Nous revenons là au « je » multiple dont je parlais au début de l’entretien… Le soi se disloque, se remembre, on ne sait jamais qui parle, il est multiple et dynamique, tour à tour, il est le vent et le sable. Il est l’obstacle puis la parole, ou l’inverse, dans la succession. »

Écrit sous la forme d’un palimpseste ou d’un monologue polyphonique, ce texte de Mathieu Brosseau publié en mars 2011 par les éditions Dernier Télégramme, reprend le mythe de Faust à partir de la version de Goethe. Des blocs de textes avec des polices de caractère différentes s’entrecroisent et donnent à l’ensemble, par ce fait, une impression de confusion destinée à marquer la distinction entre l’ancien et le moderne, entre l’original et sa reprise.

« Je vis dans ce corps il me dit le silence du mouvement il me dit par son silence quand dans l’esprit je me raconte des choses sans dire les choses qui furent, auraient été, seront ou seraient autant par leur absence que par l’impossibilité de les dire. »

« On ne sait jamais qui est à l’origine de la parole, conclut Mathieu Brosseau. Il se pourrait que ce soit du silence en suspens… car j’aime à penser et à répéter que seul le silence de l’action dit le nom de l’action. »

La confusion de Faust , Mathieu Brosseau, Dernier Télégramme, 2011.

La confusion de Faust, de Mathieu Brosseau

 

 

 

 

 

 

 

La confusion de Faust, de Mathieu Brosseau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De larges extraits de ce texte de Mathieu Brosseau ont également été l’objet d’une publication sur le site Libr-critique et sous la forme d’un PDF.

Entretiens avec Mathieu Brosseau :

Présentation de La nuit d’un seul de Mathieu Brosseau sur Remue.net

On ne sait jamais qui parle

Publications de l’auteur :

Uns, Le Castor Astral (avec une préface de Jean-Luc Nancy), 2011.

La confusion de Faust, Dernier Télégramme, 2011.

UNS, Publie.net, 2009.

La nuit d’un seul, Éditions La Rivière Echappée, 2009.

Dis-moi, Éditions La Rivière Echappée /La Canopée, 2008.

Surfaces : journal perpétuel, Editions Caractères, 2003.

L’Aquatone, Editions La Bartavelle, 2000.

La confusion de Faust, de Mathieu Brosseau
Publié le 5 mars 2011
- Dans la rubrique LIVRE & LECTURE
Langage Palimpseste Voix Lecture Silence Parole Citation Livre Sens Fragment Librairie






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter