| Accueil
LIMINAIRE

Pline rapporte qu’Apelle se livrait avec tant de zèle à son art, qu’il ne passait pas un jour sans toucher son pinceau.

Nulla dies sine linea.

Écrire tous les jours pour dire quoi au juste ? Faire le récit de sa vie au quotidien ? Pas un jour sans une ligne. Prendre le prétexte d’un cadeau (un calendrier Taschen que nous a offert Anne avec des reproductions de l’artiste autrichien Hundertwasser) et ce mot qu’elle a prononcé en l’offrant à Caroline : « Ainsi, vous penserez à moi tous jours. » Écrire tous les jours pour dire quoi au juste ? Donner signe de vie. La vie est un éternel recommencement. Je décide donc d’envoyer chaque mois, à un destinataire différent, les traces disparates de mon récit quotidien, charge à lui de m’envoyer en retour, le sien. Avec une seule contrainte, transmettre sa vision du mois passé, par le biais d’autant de dessins, collages, photographies ou vidéo, que ce mois contient de jours, constituant ainsi un journal multimédia plusieurs.

Journal en ligne
Publié le 26 janvier 2005
- Dans la rubrique LIMINAIRE






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter