| Accueil
LIMINAIRE
365 ateliers d’écriture en ligne


Du mal à imaginer que cette idée, cette envie de me confronter à l’écriture par le biais de la lecture, a commencé il y a six ans déjà, et qu’elle a durée ainsi, toutes les semaines pendant tout ce temps et s’est peu à peu transformée en anthologie de littérature contemporaine.

En effet, depuis janvier 2004, j’ai diffusé sur internet, de manière hebdomadaire, un exercice littéraire à partir d’un texte poétique contemporain (des auteurs francophones et leurs textes aux genres variés (poésie, nouvelle, roman, théâtre, jeunesse, art expérimental). Les textes écrits à partir de ces propositions ont été diffusés en ligne sur le site wiki Marelle : Zone d’Activités Poétiques, et depuis 2010 réunis sur le site Liminaire.

Bilan de cette entreprise : plus de 365 ateliers, autant d’auteurs, une petite centaine de maisons d’édition différentes et une soixantaine d’enregistrements sur les auteurs et leurs textes (lectures, entretiens, pièces sonores), par le biais de Radio Marelle l’audioblog que j’anime depuis 2005, et par lequel l’atelier s’est étoffé d’une dimension sonore.

Livres en atelier

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire des ateliers sur Liminaire :

Auteurs de A. à K.

Auteurs de L. à Y.

On peut dire qu’il existe aujourd’hui deux types d’ouvrages numériques : l’ouvrage dit homothétique, une version numérisée du texte, et l’ouvrage dit augmenté, ou enrichi, qui intègre des éléments multimédia ou internet. On peut ainsi enrichir le texte avec des vidéos, des sons ou musiques, ou encore des liens vers des ressources extérieures disponibles sur internet.

Les textes peuvent être regroupés et lus par ordre alphabétique d’auteur, d’éditeur, et par thématique, en fin d’ouvrage.

Le dernier atelier d’écriture de la série est consacré à l’ouvrage La poésie entière est préposition, de Claude Royet-Journoud, édité par Éric Pesty en 2007. Ce n’est pas un hasard.

Claude Royet-Journoud, à la librairie Litote en tête

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai été très heureux de terminer ces ateliers avec ce poète dont j’admire le travail (on peut l’entendre sur Liminaire), qui est à la fois un voisin et qui fréquente la même boulangerie, les mêmes cafés, et surtout la même librairie que moi (Litote en tête, rue Alexandre Parodi dans le 10e arrondissement, qui m’ont accueilli chez elles pendant les 10 mois qu’a duré ma résidence d’écrivain soutenue par la Région Île-de-France).

C’est dans le cadre de cette résidence, du reste, que j’ai mis en place, avec le soutien de Mélico, mémoire de la librairie contemporaine, un travail sonore sur la lecture, une série d’entretiens avec des auteurs, des librairies, des bibliothécaires, des éditeurs, des journalistes, des professeurs, des enfants, des poètes, des blogueurs et plus globalement des lecteurs. L’un des entretiens suivi de sa pièce sonore a été réalisé avec Claude Royet-Journoud, tandis que le dernier épisode sera consacré à François Bon et devrait être diffusé sur leur site en novembre.

Enfin, précisons que le thème du numéro 6 de la revue de création en ligne d’ici là sur Publie.net a pour thème la phrase liminaire de La poésie entière est préposition de Claude Royet-Journoud : L’immobilité de celui qui écrit met le monde en mouvement.

Comment écrire au quotidien, 365 ateliers d'écriture par Pierre Ménard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En décembre 2010, conclusion de ces six années de travail d’ateliers d’écriture en ligne, paraît chez Publie.net, coopérative d’auteurs pour la littérature numérique : Comment écrire au quotidien : 365 ateliers d’écriture. Avant tout un texte poétique, mais aussi, par extension une anthologie de littérature francophone contemporaine et un ouvrage numérique sur la pratique des ateliers d’écriture, enrichi de contenus multimédia sur internet.

Hélène Clémente, de la librairie Dialogues à Brest, m’a invité, dans le cadre d’une résidence en ligne, à rendre compte de la publication de cet ouvrage en diffusant régulièrement sur le blog de la librairie, des extraits que j’ai choisi d’ordonner par thème. Les deux premiers sont sur le voyage, sur le portrait, sur le temps et dernièrement sur le langage. De nombreux autres articles accompagneront la publication de l’ouvrage.

Christophe Grossi présente « ce projet poétique, ludique, pratique, littéraire et un peu fou, » sur le blog d’ePagnie. La meilleure façon de lire Comment écrire au quotidien étant de passer tout de suite à la pratique, comme il le fait et je lui donne tout à fait raison. »

« Vous aimez lire, écrire, jouer avec les mots ? Vous avez un goût prononcé pour les jeux littéraires, l’Oulipo et les contraintes ? Vous avez envie de découvrir de nouveaux auteurs, de nouvelles formes d’écriture ? Vous avez toujours rêvé de participer à un atelier d’écriture ou à une petite fabrique de littérature ? J’ai l’ouvrage qu’il vous faut : Comment écrire au quotidien de Pierre Ménard (Publie.net). Ici, vous trouverez 365 ateliers d’écriture à réaliser derrière votre ordinateur ou dans votre hamac, sur carnet ou iPad, chez vous, en mouvement, seul ou à plusieurs… Pour vous en faire une idée, sachez que cet ebook est feuilletable en ligne sur ePagine ; vous pouvez également télécharger gratuitement les premières pages.

Philippe De Jonckheere a également écrit un texte Celui qui écrit comme il lit sur cet ouvrage dans Le Portillon  : « Un texte qui ferait une longue liste de livres en énonçant leur principe de construction tout comme ce principe, cette structure, étaient le prétexte d’un exercice d’atelier de lecture. Le plaisir du livre serait double, plaisir de lecteur à reconnaître, sans regarder, dans un premier temps, la note de bas de page qui donne le titre du livre pareillement décrit, le livre dont il est question, et dans le cas, fréquent tout de même, de ne pas connaître un tel livre, en noter rapidement le titre et de l’ajouter à la longue liste des livres que l’on aimerait lire prochainement. Ou pas. Un livre univers qui contient à lui seul une bibliothèque entière, un livre labyrinthique, signé par un personnage de Borges, Pierre Ménard. Un écrivain qui n’aurait pas d’autre travail que celui de recopier les textes d’autres écrivains. Un écrivain qui vivrait des mots des autres écrivains. »

Christine Jeanney propose un texte sur son blog qui reprend les derniers mots de chaque exercice de Comment écrire au quotidien, cut-up d’excipits (ci-dessous, dans l’ordre, les 31 premiers du mois de janvier) :

« Le début de la phrase suivante qu’on garde en mémoire, traces indélébiles, un jour. Lieu inconnu, lieu familier, caricature du grotesque, chaque matin au réveil, pendant une semaine encore, un garage, des immeubles. Comme une nouvelle lecture, une signifiance automatisée. Matériau hétéroclite, sorte de Ready Made global, et les textes en regard, sous forme d’échos et d’allers-retours, les faisant rebondir ou s’entrechoquer, à l’arrêt du bus ou au café du coin. La place des différents mots imposés donne un tout autre sens que celui qu’ils avaient primitivement. Une écriture déjà anonyme et collective, proche de la sentence ou d’un poème tenant en une phrase. Norme et notion d’information : ce qui bouge, mots morts ou vifs, à partir d’un, pour y revenir. Le temps exact qu’on s’était octroyé, une scène d’un film de cinéma, des métiers d’antan et des lieux-dits, un monde en pleine explosion, des mouvements animaux. À force de répétition, de retours en arrière et de bonds en avant, lame de l’âme passée entre le réel et les mots, proche des haïku. Un nouveau texte : faire le point. Ce que l’on retient d’un voyage. »

Comment écrire au quotidien
Publié le 18 janvier 2011
- Dans la rubrique LIMINAIRE
Ateliers d’écriture Écriture Lecture Sons Pierre Ménard Jour Livre Multimédia Bibliothèque Librairie
Comment écrire au quotidien, 365 ateliers d'écriture par Pierre (...)






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter