| Accueil
LIMINAIRE
Samedi 7 novembre 2009


Nous ne sommes plus dans la perspective. Le sol ou l’air fourmille de virgules noires régulières qui se cristallisent ou s’aimantent pour former paquets. Loin des leurres ascendants et des symbioses usées. Faisant face au corps blanchi, un monceau de vêtements est empilé pêle-mêle contre un mur. En partie enfouie dans cet amas de tissus colorés empilé en vrac. Leurs membres sont élastiques et réversibles, leurs figures hirsutes. Des corps patauds secoués sans fin de tremblements. Il y a le durable et le passager. C’est un monde inquiétant et troublant où rôdent et déambulent des figures sans âge. Souvent elles ne font rien. L’instantané nous fascine en tant que tombeau du temps.

Faculté de lettres de Poitiers

YOU CLOSE YOUR EYES
Publié le 7 novembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Temps Corps






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter