| Accueil
LIMINAIRE
Lundi 21 septembre 2009


Rien n’est simple et les choses échappent souvent. Elles sont toujours au centre de mes affections et de mes attentions, elles ont grandi sans que je les perde de vue. Nous conservons un écart entre nous, c’est sans doute ça qui les intéresse maintenant. Je devrais les interroger, on verrait quelles sont les réponses aujourd’hui. Ces choses-là, on peut effectivement, dans toute leur futilité, s’en souvenir toute une vie, intactes. Cela tient à des détails, dont il importe peu de déterminer la véracité. C’est une chose qu’on ne peut pas lui enlever, ça, ni lui reprocher. Surveillance de tous les instants aux frontières quand les cristaux sont à nu. Continuer pourquoi pas, comme je l’ai toujours dit pour ’’passer le temps’’, enfin le mien car faire passer celui des autres c’est un peu plus difficile. L’illusion mesure l’avancement des travaux. C’est une idée qui se manifeste n’est-ce pas ?

WHERE WE BELONG
Publié le 21 septembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Temps Frontière






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter