| Accueil
LIMINAIRE
Dimanche 17 mai 2009


J’ai réfléchi. Du moins j’ai essayé, car ma tête est vide, pleine d’interrogations vagues et vertigineuses. J’ai jeté un œil par la fenêtre qui, du fauteuil, semble très grande. Figure toujours en transformation, en rupture, toujours en devenir. L’obstiné, qui est là tous les jours, que ça morde ou pas. Celui qui connaît un bon coin, et qui s’étonne quand sa pêche miraculeuse se tarit. Celui qui pêche avec un immense filet, et qui ramasse tout ce qui passe. On ne sait même plus quoi, et puis hop, c’est l’heure des informations. Disons qu’il brille d’un éclat plus secret ; c’est probablement ce qui le rend plus difficile d’accès. Vous tirez là où il faut pour faire vite. Pour contrer le temps. Qu’est-ce que c’est que cette histoire, encore ?

Reflet caniveau Paris

VANISH LIKE A BREATH ON A MIRROR
Publié le 17 mai 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Temps Fenêtre Information Histoire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter