| Accueil
LIMINAIRE
Mardi 29 septembre 2009


Devant mes yeux à la faveur du soleil du matin. Je cherche à me convaincre que je me trouve à ma place. Entre ces murs, sous le plafond. Quels ajustements et mises au point accepter sans remettre certains choix en question, les mettre en danger. Sur le vif, d’un jour et d’un jour seulement. Ces strates s’entremêlent, agissent les unes sur les autres, parfois se confondent. Le frisson, voilà le mot. Je frissonne. Pendant la nuit, je me suis réveillé plusieurs fois, frissonnant. Parce que nous devons tous mourir ? Pas seulement, je crois. Parce que nous n’avons pas vécu comme il eût fallu et que nous continuons de le faire ? Oui. Sans doute plutôt cela. Il vaut mieux n’en rien dire de peur d’en dire trop. Rien que la main de la nuit qui tient et guide celle du jour.

Île de Nantes, sept. 2009

TO REAL TO FEEL
Publié le 29 septembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Palimpseste Nuit Jour Mort Nantes






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter