| Accueil
LIMINAIRE
Mercredi 2 décembre 2009


Le soleil se pressent déjà derrière la brume. Si je ne m’étais pas réveillé si tôt, je n’aurais jamais pensé à tout ça. J’entends vos pas dans la rue. L’omniprésence du corps, le lieu par où tout passe, tout s’exprime. Sans cesse il est des hommes éveillés dans la ville. À toute heure du jour des hommes qui s’éveillent, et d’autres qui s’endorment. J’énumère ce qui m’attend et je trouve ça assez réjouissant. Naturellement vous aussi vous en prenez un coup, vous devenez le centre de rien du tout. C’est un moyen très efficace pour élargir votre horizon. La difficulté sera de trouver un lieu. On ne sait pas qui parmi vous est dupe. Et je ris étonné, excité devant le temps déchiré, la solitude recherchée, comme un costume élégant.

Poitiers

THE SUN
Publié le 2 décembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Temps Ville Sons Jour Hasard Corps Rire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter