| Accueil
LIMINAIRE


L’obscurité s’accroit dans la salle. Un dernier coup d’œil pour s’assurer de mon choix. On peut hésiter entre rire et pleurer. Dans le silence certes nous l’entendons, mais dans les paroles nous la cherchons. Je ne me risquerai pas à le déranger pour en savoir plus. D’abord des pensées, des idées éparses, impossibles à lier entre elles. La seule fois qu’entre nous se dresse quelque chose qui chez l’un ressemble à du défi, chez l’autre à du soupçon. Des lignes encore mal définies, lointaines. Je me demande parfois si, entre ce que j’observe et la réalité des choses, il y a vraiment une telle différence. La crainte de perdre le contrôle. La crainte de ne pas savoir où aller, la peur de se perdre en chemin. De s’enfoncer entre les lignes comme dans des sables mouvants. Il faut un peu de temps pour se faire des amis.

Moselle

THE BEAUTIFUL OCCUPATION
Publié le 1er novembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Temps Silence Frontière Sens






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter