| Accueil
LIMINAIRE
Samedi 15 août 2009


La soirée a été douce, trop douce peut-être. On sentait approcher, dans la nuit, la chaleur. Déambulation sur le chemin le long duquel je découvre le monde d’un autre regard, je vais à une rencontre inattendue. Pas de trace qui peuvent confirmer nos dires. La vie se détache de l’enfance. À peine pense-t-on saisir quelque chose d’une lumière projetée sur soi. Ce que certains ont fait, ce qui doit forcément traverser l’esprit de chacun, confronté à l’autre ou à l’inconnu. Tant de souvenirs enfouis ou effacés volontairement mais toujours là. Mais tout cela prend une couleur magique, la foule des noms, le réseau des lieux et des dates semble une légende dont l’on est l’aboutissement. Une ombre immense, précise et immobile dans le soleil. On en arrive, après quelques années, à se demander comment s’est produit cet éloignement, ce détachement.

Bretagne, août 2009

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire
  • SENSE AND GRIEF 4 juin 2011 17:59, par ap

    Une belle photo qui prend sens du texte qui la jouxte.

    Recouvrement progressif ou interpénétration de mondes. Comment concilier nos horizons ?

SENSE AND GRIEF
Publié le 15 août 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Lumière Mémoire Nuit Couleur Enfance Traces






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter