| Accueil
LIMINAIRE
Mardi 27 octobre 2009


Le corps aujourd’hui cesse d’être un réseau d’habitudes. La beauté se construit dans la rencontre des différences, et non dans l’affirmation d’un modèle unique. Une nuit m’appelle mais ne bouge pas. Pas de leçon à donner, il faut bien se débrouiller seul. Tu marches au bord de la rivière. C’est le matin. Aux lèvres le refrain d’une vieille comptine mais en attendant on ne se réveille pas. Où ça niche ce qu’on se cache, des morceaux de mémoire. Des pans entier. On peut se poser la question de savoir pourquoi il nous est arrivé ce qui finalement nous est arrivé. Il n’est pas aisé d’y répondre. Et tout commence. Avec un terrain de jeu commun.

RIVERS OF BRAKE LIGHTS
Publié le 27 octobre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Mémoire Quotidien Nuit Jour Paysage Corps






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter