| Accueil
LIMINAIRE
Samedi 19 décembre 2009


Stupide sourire d’étoile. C’est l’échelle qui crée le phénomène. Et dans sa nuit profonde, elle produit bien quelques étincelles. Le regard, lorsqu’il se précise sur de tels détails, devient l’organe des émerveillements. Il y a des zones de confluence. Le rythme et la mélodie en sont le plus souvent absents, au plus esquissés. Et pourtant elles se déroulent dans une solution de continuité. S’extraire du silence, accomplir l’impossible. On voit, et de ce fait si clairement la vie s’enduire de douleur. Travail des forces et des matières. Ramasser les fétiches, les bribes pour donner le corps du moment inauguré le monument. Obscurité d’une nuit absente, lumière d’une pénombre perpétuelle. Lumière hors du temps, en boucle légère. La vie s’est attardée, c’est tout.

La Bellevilloise

ON THE BACK-SEAT OF MY CAR
Publié le 19 décembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Lumière Temps Regard Silence Nuit Musique Absence Fragment






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter