| Accueil
LIMINAIRE
Dimanche 27 septembre 2009


Souvent, les secrets sont décevants pour les autres. C’est une impression confuse, un bavardage. Mais pourquoi faut-il toujours que les choses me soient montrées du doigt pour que je les perçoive ? J’entends cette voix fatiguée qui s’exprime avec ferveur. Je cherche d’abord ce qui dans ma mémoire se distinguerait de l’ensemble. Je ne comprends rien à ce qu’il me dit. Je sais que ça a du sens. Je n’arrive juste pas à le voir. Mot à mot, le spectacle du quotidien. On aime à penser que les choses nous parlent. Alors, un peu de satisfaction à apprendre que oui, c’est lui. C’est ça le drame de Zorro : se masquer pour être reconnu. N’y a-t-il pas une autre manière de s’en prendre à l’évidence ? Comment se fait-il que je ne le sache pas ? Si tu ne veux pas faire face à l’inconnu, change de métier.

Maison de Locronan

LOVE AT FIRST SIGHT
Publié le 27 septembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Mémoire Voix Quotidien Parole Travail






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter