| Accueil
LIMINAIRE
Mercredi 19 janvier 2005

C’est toujours pareil. Le moment venu on renonce. On recule. C’est tellement plus simple. On se fait tout un film. Je ne vais pas y aller. C’est mieux que je n’y aille pas. en fait ce n’est pas si important. Il ou elle le fera aussi bien lui-même. Je rentrerais plus tôt chez moi comme ça. J’éviterais ce qui me gêne. Reculer pour mieux... Et finalement on arrive à faire ce qu’on veut. Malgré tout. On va au rendez-vous. On fait ce qui était prévu. On s’exécute. Et l’on est même assez content du résultat. D’ici à penser qu’on a fait tout ça pour en retirer satisfaction. Il n’y a qu’un pas. Je le franchis allègrement.

LES LUNETTES ADOUCISSANTES D’ALAIN JOUFFROY
Publié le 19 janvier 2005
- Dans la rubrique JOURNAL
Quotidien Hasard Cinéma Histoire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter