| Accueil
LIMINAIRE
Vendredi 13 novembre 2009


Ma mémoire s’enfuit tellement de jour en jour que je ne suis plus maître de rien : ni du passé que j’oublie, ni à peine du présent, où je suis presque toujours tellement occupé d’une chose, que je perds de vue, ou crains de perdre, ce que je devrais faire. Ca ne prévient pas, ça arrive, ça vient de loin. Nous nous souvenons d’une chose et pour nous remémorer cette chose nous empruntons différents chemins, de sorte que chaque souvenir nous conduit à la même chose et en même temps, si nous réfléchissons bien, chaque nouveau souvenir nous éloigne de cette chose. Il existe un danger terrible à ne pas douter. Celui qui ne doute pas est celui-là même qui ferme les yeux sur ce qui l’entoure et sur lui-même. Il faut garder une enfance du regard sur toutes choses.

Place de Martigues

LEFT AND RIGHT IN THE DARK
Publié le 13 novembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Temps Mémoire Regard Hasard Enfance






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter