| Accueil
LIMINAIRE
Samedi 28 février 2009


Ce moment à les trajets, les gestes, les détails vécus, captés instantanément tels qu’ils apparaissent, acquièrent la dimension singulière d’un défilement marqué autant par les ralentissements que les accélérations, les pauses que les relances. Finalement, je m’en réjouis. C’est un espace intemporel qui ne se mesure qu’avec les instruments de la quatrième dimension. Au milieu du mélange, de la juxtaposition, de l’accumulation des styles. Mais, la grammaire des convenances et pas davantage la grammaire des formes ne sont inquiètes du confort de son postérieur. Tout est toujours à refaire. Il s’agit de se rendre soi-même toujours plus accueillant, toujours plus accordé aux impressions du monde. Comment pourrais-je donc regretter quelque chose moi qui ne me suis jamais attaché à rien ?

Vitrine rue Beaurepaire, Paris 10<sup class="typo_exposants">e</sup>, fév 2009

HERE WE GO MAGIC
Publié le 28 février 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Palimpseste Dérive Monde Espace






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter