| Accueil
LIMINAIRE
Mercredi 31 septembre 2009


On touche à tous les rivages d’un coup. Un rayon lumineux traverse les ténèbres. Et nous y sommes, dans cette tension. On n’a plus le temps des entractes. On pense avec les pieds comme on va. Le temps de considérer l’éclat de tous, la trame fait varier l’intérêt qui est le fait qu’une fiction c’est l’adversaire très coriace qui a dit qu’il ne faut pas rêver c’est sûr. Il faudrait je ne sais quoi, pas l’envol. Il semble tout connaître, tout savoir, tout comprendre. Toujours tout quand on leur demande. Avec un tel corps on ne peut arriver à rien. Épuré, mais riche de détails significatifs. Je sens qu’il se rapproche. Comme un bruit, comme le vent, comme un train dans le lointain. C’est vrai que j’hésite.

Chapelle Finistère

FREEDOM AND ITS OWNER
Publié le 30 septembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter