| Accueil
LIMINAIRE
Jeudi 17 septembre 2009


Rien n’y fait, toujours le même émoi. Il faut penser les bas par les hauts. Dans le froissement de ses mille voiles. Elle entend quelque chose que je n’entends pas. Ce qu’on lui met sur le dos, il le porte. Tout le poids du monde ici. J’aurais voulu dire ce silence, je ne sais pourquoi, peut-être pour le faire durer ? Pourtant, c’est dans l’écriture que je peux véritablement partager quelque chose. Une extension émotionnelle de notre moi personnel à tous les autres moi et à tous les objets qui l’entourent. Je n’ai d’ailleurs pas à faire semblant. Or la lumière, plus que les ombres, baigne ce paysage lointain. Le soir quand je reviens l’oiseau s’est envolé.

Chapelle de la pointe du Van

FORGOTTEN GARDEN
Publié le 17 septembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Lumière Écriture Silence






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter