| Accueil
LIMINAIRE
Jeudi 26 novembre 2009


On n’est pas le même partout. Je m’imagine parfois comme un grand explorateur, ayant fait la découverte d’un pays extraordinaire dont il ne pourra jamais revenir apporter la nouvelle au monde. Parcours sur les sentiers inversés. La question pour eux était de le faire vraiment ou de faire semblant. Essayer toujours de garder présent à l’esprit le genre de corrections que l’on doit apporter. Écouter, et lui dire à quel endroit je ne comprenais pas. Mais je ne voulais pas seulement comprendre, je voulais aussi croire. Croire à ce qu’il me disait. Et quand je n’y croyais pas, je le lui disais aussi. Je lui dis cible idéale, un murmure, un marmonnement – puis l’immobilité. Ce que nous avons bâti ensemble, la beauté de cet édifice que nous avons si étourdiment détruit sans détruire. Le souvenir en nous de sa beauté.

Route de Nilvange

FLOWER SUN RAIN
Publié le 26 novembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Mémoire Dérive Sens Monde






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter