| Accueil
LIMINAIRE
Vendredi 16 octobre 2009


À travers les rues, pas en avant de soi, pas en avant, libérant ce temps de la tyrannie des miroirs. Infinies variations du semblable. Monde concentré dans son seul regard qui s’ouvre, se noue, au gré de la main. Sa possibilité de changement, de mutation. Au fond de sa besace, les miettes de l’été. Le mot prend toute sa vérité face à. Allez, c’est bien parce que c’est vous. Tout est ainsi, semble-t-il, désamorcé, délesté. Si on est étranger quelque part, ça veut dire que du jour au lendemain on peut s’en aller. Nous devons retourner sur nous-mêmes pour s’avancer vers notre propre déséquilibre. Ce qui importe, en fin de compte, c’est ce que les gens font ensemble. Jusqu’à l’os du jour coincé dans la gorge.

Livres de la bibliothèque de Saint-Appolinaire de Rias

FAST ASLEEP
Publié le 16 octobre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Regard Ville Jour Vérité Monde






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter