| Accueil
LIMINAIRE
Dimanche 6 décembre 2009


Il faut sortir pour cela avoir une raison de sortir, de commencer une journée, sinon la vie passe devant soi, pris par des visions. Pouvoir se délecter en pensée de chaque seconde qui nous en sépare. Des visages, des rues, des villes apparaissent dans le crépuscule où se mélangent toutes les couleurs. Je crois même qu’on ne se rend pas compte de la vérité et de la profondeur de cette évidence. Combien de temps, d’ailleurs, on peut perdre à en rêver. Chacun ses obsessions, bien sûr. Certains jours, on croit voir apparaître des formes dans les nuages. Des disparitions comme celle-là, il y en a eu, il y en aura beaucoup d’autres. Ne laissant rien passer, ne laissant rien se perdre. À force de descendre cette rue on est comme happé par ce bout du monde sur lequel elle ouvre. On s’y projette, on voit tout ce qu’on désire voir.

La Tour de Babel à Poitiers

BROWN EARS
Publié le 6 décembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Regard Ville Jour Vérité Rêve Monde






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter