| Accueil
LIMINAIRE
Lundi 21 décembre 2009


Le crépuscule d’hiver se referme avec lenteur où tout se tient coi. Une grande courbe à peine accentuée, mollement, comme il convient au fleuve paresseux, encombré de bancs de sable et d’îles verdoyantes. L’ajout des flèches qui produisent un sens giratoire inattendu, nous entrainant dans un vertige, marque une volonté évidente d’éviter tout repère réaliste. La logique se défait sous les pas, comme si on tentait de gravir une dune de sable. On se dit qu’en avançant, ça va s’arranger. Soulever le couvercle des apparences, retourner les poches des choses. Aujourd’hui, rendues à la poussière, elles creusent l’horizon d’une manière étrange. Le jour est une escale nouvelle.

Rue Eugène Varlin à Paris

ANSWER ME MY LOVE
Publié le 21 décembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter