| Accueil
LIMINAIRE
Mercredi 16 décembre 2009


Après avoir épuisé nos ruses, nous sommes gagnés par la fatigue. Je songe à mes multiples escales à Paris et à ce que j’aime toujours dans cette ville sans pareille, à sa vie, à son charme et ses beautés. Nous sommes malmenés, notre silhouette s’affaisse, nous tirons la langue, nos membres raidissent. Le pardon est un échange. C’est toujours une alternance frénésie et doute, enthousiasme et à quoi bon. Être de corps quelque part et ailleurs par la pensée. Des traces omniprésentes d’un ailleurs sous formes de paysages ou de motifs qui affleurent à la surface de notre quotidien. Toutes les formes d’interprétation – je dirais : de lecture. Mélange d’agacement de surface et puis d’intérêt profond, de croissante tendresse aussi au fur et à mesure qu’on apprend à le mieux connaître. On est là comme hors du monde. Nous sommes sur notre fin.

Place de l'Hôtel de Ville à Poitiers

A WAYS AWAY
Publié le 16 décembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Ville Quotidien Dérive Paysage Corps Paris Traces






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter