| Accueil
LIMINAIRE
Dimanche 15 novembre 2009


Je me frotte les yeux. Rien ne change. Se méfier des urgences sonores, de l’emballement des rythmes. Ce qui s’y dit s’impose sans éclat. Rien n’est brodé. C’est sauvage, violent. Il semble en effet qu’il n’y ait point d’autre issue. De temps à autre, le luxe d’un détail exprime une profusion de sens à la manière picturale. On est traversé par une parole insaisissable, énigmatique, qui ne nous appartient pas. Comme si le passé ça n’avait jamais eu lieu. Quelque chose nous échappe. Nous délaissons les sommets et les plaines, nous nous moquons des visions en étage. Le ciel est soutenu par lui-même mais grossièrement. Les nuages passent vifs et au-dessous sont des choses lasses. Je pense à la disparition comme à une équation, une chose sans surprise. Comment enchaîner ?

Lever de soleil à Martigues

A LIFE FULL OF FAREWELLS
Publié le 15 novembre 2009
- Dans la rubrique JOURNAL
Regard Sens Ciel






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter