| Accueil
Mon beau souci #8

« Faire ressortir l’âme sous l’esprit, la passion derrière la machination, faire prévaloir le cœur sur l’intelligence en détruisant la notion d’espace au profit de celle du temps. »

Montage, mon beau souci, Jean-Luc Godard

J’attends sur une place vide.
Je m’assois au milieu de la chaussée.
Je ressens comme un creux, un passage à vide.
Je remarque les lignes au crayon laissées sur son agenda.
Je la suis un moment jusqu’à ce qu’il soit l’heure du retour.
J’ai l’impression d’être un écureuil en cage.
Je donne rendez-vous aux moments les plus inattendus, sans horaires prévisibles.
Je l’écoute rempli d’aise et presque d’orgueil.
Je prononce des paroles de consolation et d’espoir.

Je redoute un échec sur toute la ligne.
Je saisis que la mémoire sait ce qu’elle doit garder intact.
Je devine un amoncellement de volumes informes.
Je m’habitue à ce qui se dit à voix basse près de la fenêtre.
Je simule un motif de réflexion, de recherche et même d’inquiétude.
Je ferme les yeux aussi aveugles sur l’ombre elle-même.
Je perçois au loin sur la droite, les lumières d’une ville.
Je demeure sans bruit sur le seuil.
Je discerne un glissement d’ombres.

Je tente de saisir ces dessins de hasard que font les branches et les feuilles.
Je retiens un geste d’exaspération et de fatigue.
Je perçois la peur qu’ils ont de se contaminer.
Je m’identifie avec leurs jeux et leurs bonds.
Je pressens l’accumulation de malheurs qui un jour seront les siens.
J’apprends avec une grande application.
Je regrette un triste enchaînement de confusions.
J’interromps les exercices d’entrainement.
Je fuis toute la bizarrerie de ce hasard.


LIMINAIRE le 28/10/2020 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube