| Accueil
LIMINAIRE

à pieds joints, les mains tissent, porte à porte
La pièce est encore nue, la pièce est encore vide
je suis nue je suis vide je suis pièce /une/
à pile et face
pile ou face
profil : la pièce est blanche.

/tu arrives d’A par le pont/ tu traverses/ il y a cette
petite place, tu t’en souviens ? /deux bancs, une
fontaine, deux grands platanes/ une place, quoi /
une place comme une place/
avance encore un peu/ tu ne peux pas te tromper/ tu
suis la route/ il y a deux maisons/ la mienne c’est la
seconde/ main gauche/

"Sur le côté intérieur de la boîte, comme l’empreinte
d’une main imprime dans de l’argile, les traces de
la vie du précédent propriétaire (donnons lui le nom
de B., pour le moment) étaient gravées
profondément à l’envers."

Abé Kôbô L’homme-boîte d. Stock

un couloir/une porte /une porte/porte un
Par Jivezi
Publié le 17 avril 2005
- Dans la rubrique ENTRE LES LIGNES
Citation Poésie Paysage






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter