| Accueil
LIMINAIRE
Écouter voir


À l’occasion des 80 ans de Jean-Luc Godard, le metteur en scène Franco-Suisse est né le 3 décembre 1930, je vous propose de voir et d’écouter un montage d’extraits de certains de ses films. Jean-Luc Godard est l’un des plus importants cinéastes vivants, il n’a jamais cessé de renouveler le cinéma (fer de lance de la nouvelle vague, expériences inédites de télévision, utilisation singulière et innovante de la vidéo, mais aussi ses inventions et expérimentations formelles : surimpression, rapports image/son/photo/texte).

Histoire(s) du cinéma, de Jean-Luc Godard

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Luc Godard a réussi, à travers ces Histoires du cinéma, à aller plus loin qu’André Malraux et son musée imaginaire et à prouver par le biais de ses films que le cinéma est le musée du réel : montrer des images n’a de sens que si l’on peut transformer le monde. Mais le cinéma montre justement qu’il ne peut se passer de l’horreur. Reprenant les textes de Maurice Blanchot, Jean-Luc Godard conclut ses histoires du cinéma en ces termes :

« L’image est bonheur mais près d’elle le néant séjourne. Et la toute puissance de l’image ne peut s’exprimer qu’en lui faisant appel.(…) L’image capable de nier le néant est aussi le regard du néant sur nous. Elle est légère et il est immensément lourd. Elle brille et il est cette épaisseur diffuse où rien ne se montre. »

Histoire(s) du cinéma, de Jean-Luc Godard

 

 

 

 

 

 

 

 



Ce film est un work in progress qui montre l’histoire en train d’être écrite, rythmée par le bruit récurrent de la machine à écrire et en train d’être vue, le bruit de la table de montage. Dans le premier épisode de la série, Jean-Luc Godard, rappelle que vidéo signifie je vois, et il explique ainsi combien « la vidéo [lui] a appris à voir le cinéma et à repenser le travail du cinéma d’une autre manière. »

Ce montage sous forme de patchwork visuel et sonore est une manière de rendre hommage à Jean-Luc Godard et à son écriture.

Julien d’Abrigeon écrit d’ailleurs dans son mémoire sur Jean-Luc Godard : cinéaste-écrivain (de la citation à la création, présence et rôle de la littérature dans le cinéma de Jean-Luc Godard de 1959 à 1967) :

« Si Godard fait un cinéma littéraire, c’est que, dans son art, il utilise le langage comme le ferait un écrivain. Son emploi du langage ne se limite pas à l’écriture de simples dialogues, il appartient à une vraie réflexion sur la parole, sur la nature et la fonction des mots. C’est un travail et une réflexion poétique sur - et par - le verbe, le langage comme outil de communication. Et si, comme il le constate avec Eluard, il y a une mort dans la conversation, il sait que la vraie vie du langage est ailleurs, dans la poésie. « Le langage poétique surgit des ruines, écrit Ferdinand dans son cahier, la poésie est la reconstruction d’un langage plus juste, sur le cadavre d’une langue, morte dans la conversation. »

histoirr(s) du cinéma, de Jean-Luc Godard

 

 

 

 

 

 

 

 

Questionnaire Blow up : Jean-Luc Godard

1. Une scène d’ouverture…

À bout de souffle



2. Une performance d’acteur…

Anna Karina dans Vivre sa vie



3. Une voix…

La voix de Jean-Luc Godard dans Lettre à Freddy Buache



4. Une bande originale…

Nouvelle vague



5. Une réplique…

Pierrot le fou



6. Un générique de film…

Sauve qui peut (la vie)



7. Une affiche…

Passion



8. Un premier émoi érotique…

Myriem Roussel, dans Je vous salue Marie



9. Un fou rire…

Bande à part



10. Une frayeur…

Week-end



11. Une larme…

2 ou 3 choses que je sais d’elle



12. Un classique du cinéma...

Le mépris



13. Une scène que vous adorez dans un film que n’aimez pas trop…

Soigne ta droite



14. Une scène que vous n’aimez pas du tout dans un film que vous adorez…

Une femme est une femme



15. Une scène de fin…

Le mépris



16. Et enfin le plus dur : un plan, un seul…



Vous pouvez retrouver l’ensemble des extraits de films ayant servis à l’élaboration de ce montage dans la playlist Youtube Jean-Luc Godard.



Histoire(s) du cinéma, de Jean-Luc Godard

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les ateliers d’écriture disponibles sur Liminaire, retrouvez celui de Jan Baetens élaboré d’après le film Vivre sa vie de Jean-Luc Godard : Adapter votre film préféré sous forme de texte en vers ou en prose.

Vivre sa vie (Une novellisation en vers du film de Jean-Luc Godard), Jan Baetens, Les Impressions Nouvelles, Collection Traverses, 2005.

3 commentaires
  • Jean-Luc Godard, par Julien d’Abrigeon 18 janvier 2011 10:11, par Pierre Ménard


    1. Une scène d’ouverture… Le Mépris (quoi ?)

    2. Une performance d’acteur… Anna Karina dans Vivre sa vie

    3. Une voix… La voix rauque de Jean-Luc Godard dans JLG/JLG

    4. Une bande originale… Pierrot le fou (Duhamel et les chansons de Rezvani)

    5. Une réplique… La citation programmatique d’Elie Faure sur Velázquez au début de Pierrot le Fou

    6. Un générique de film… Pierrot le fou (encore), mais il y en aurait tant

    7. Une affiche… L’affiche noire/verte d’A bout de souffle avec le baiser tête bêche des deux amants

    8. Un premier émoi érotique… Maruuuuuuuuuuuuuuuuushka dans Prenom Carmen.

    9. Un fou rire… Bande à part aussi. ou Léaud chantant Guy Beart dans Weekend

    10. Une frayeur… Le clip pour France Gall : horreur ! Malheur !

    11. Une larme… la mort de Nana dans Vivre sa vie (ou JLG/JL dans sa totalité)

    12. Un classique du cinéma... Pierrot le Fou (je devrais réponde Alphaville, ou JLG/JLG)

    13. Une scène que vous adorez dans un film que n’aimez pas trop…

    Un plan de Keith Richards inspiré dans One+One

    14. Une scène que vous n’aimez pas du tout dans un film que vous adorez… Le travelling de Week-end sur les embouteillages (tautologie godardienne, certes, mais tautologie)

    15. Une scène de fin… Le paradis dans « Notre musique » ou La fin de week-end

    16. Et enfin le plus dur : un plan, un seul… un seul ? Disons le passage du bleu au vert de « lettre à Freddy Buache » ou http://auteursnotebook.s3.amazonaws...

    Voir en ligne : Julien d’Abrigeon

    • Jean-Luc Godard, par Julien d’Abrigeon 19 août 2011 15:33, par pauline sulak

      Bonjour,

      Je souhaiterais vous donner quelques informations à propos de l’auteur d’un livre (en fait une thèse passionnante) sur Jean-Luc Godard...

      Son auteur : Louis-Albert Serrut est cinéaste Titulaire d’un doctorat d’arts et sciences de l’art à Paris 1 en 2010, spécialiste de cinéma Producteur et réalisateur.

      Son livre : Jean-Luc Godard, cinéaste acousticien : Des emplois et usages de la matière dans ses œuvres cinématographiques Etude sur la place de la matière expressive sonore dans les oeuvres du cinéaste Jean-Luc Godard parcourues dans leur progression chronologique. L’analyse filmique est détaillée de la constitution des figures sonores à leurs utilisations dans le film (bruits, paroles, musiques etc.)

      4e de couverture : Qualifier Jean-Luc Godard de cinéaste acousticien peut surprendre, voire crisper les tenants d’un cinéma visuel. C’est affirmer la matière sonore comme moyen du style et l’esthétique de son cinéma. Etudiée oeuvre par oeuvre, elle accomplit, avant la matière iconique ou avec elle, les qualités artistiques, esthétiques, politiques, historiques, voire philosophiques de son oeuvre. Des ses courts-métrages le cinéaste initie des figures et procédés sonores qu’il reprendra pour en faire la part expressive et signifiante de son cinéma. Combinaison de la voix humaine, de la musique, des bruits et des écrits, l’acoustique, d’oeuvre en oeuvre se densifie et se complexifie. II réalise, à l’instar des formes visuelles, des formes sonores, instruments d’expression audio-visuelle. II les utilise pour se faire comprendre, signifier, idéaliser, montrer les idées, discourir, ouvrir à l’imaginaire. La perception de ses oeuvres n’est pas pour l’audio-spectateur une expérience anodine, ordinaire, simple ni aisée.

      Voir en ligne : Godard



© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter