| Accueil
LIMINAIRE

ça vous tombe dessus d’un coup

BLANC

comme vide, vide la chambre lu
mire
cligne l’œil ébloui où ?
est où dit-il de l’œil qui
cligne , devrait-il soulever voilure pour mer haute ?
ou rester amarré bas
plus bas, on gagne en air, l’air de rien permet d’tre
la foule permet du dos rond l’anonyme
silhouette furtive, ne plus savoir
si oui ou non
ne plus compter sur la couleur du doigt
commente dans mon cou mon couloir ma couleur
je te repeindrai nos jardins en contournant les ombres...

viens, il fait jour

chambre d’espacement 2
Par Jivezi
Publié le 5 mai 2005
- Dans la rubrique ENTRE LES LIGNES
Jour Couleur






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter