| Accueil
LIMINAIRE
La fascination du regard


Une image muette, structure à la croisée de l’effet et du sens, de la répétition et de la fluidité.

Entre chaque image, l’impression d’un mouvement perpétuel. L’animation masque les béances, suture les bandes et les blancs, en s’appuyant sur la persistance rétinienne.

Une sollicitation du regard, une caresse pour les yeux.

Dans le double mouvement de la répétition et de la fluidité continue, le mouvement de la boucle devient lui-même une fusion fascinante qui ferme l’espace du visible tout en ouvrant le temps à l’infini.

Continuité harmonieuse du mouvement. Dans le mouvement des vagues, les battements de cœur, la respiration, la fluidité de l’écoulement ou des tissus.

Un récit visuel qui se répète à l’infini de manière cyclique ou linéaire mais contenant toujours un début et une fin, comme tout récit.

Un mouvement perpétuel de la répétition dans la continuité qui repose sur le retour du même sans début ni fin perceptible, un cycle infini.

La mesure du temps, cyclique ou linéaire. Parfois même l’attente d’un événement qui reste en suspens. Un présent éternel.

Boucler la boucle
Publié le 15 janvier 2017
- Dans la rubrique ENTRE LES LIGNES
Lumière Temps Regard Multimédia Vidéo Art Fragment Cinéma Portrait Images Visage Jeu Mouvement






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter