| Accueil
LIMINAIRE

plus ou moins demander ce que, se demander comme en retour plutôt
retourné vers soi ce retour un boomerang au trajet lent implacable une
rengaine aux cordes inusables moulin mouline remettant ritournelle sur le
tapis les pas dans les pas plutôt plus que moins et toujours en accumulation
de ces fameuses poussières
qui nous attendent au tournant,
un barrage fumeux
// ne pas lécher le mur même si la main y est plus ou moins incertaine.
vous l’auriez séduite de peu, semblant louper une marche, croyant
monter jusqu’à ce qu’intervienne ce trébuchement dans un tas de
poussières aggravé alors du barrage déjà installé
lorsque certains retours imperceptiblement se dessinent on sent leur
avance s’insinuer hautement débordante de certitudes sourdes défigurant
d’un souffle net l’assemblage incertain
s’attendre plus, mieux, s’attendre bien des choses s’attendre au
tournant derrière la maison tout près du banc, tu sais celui qui penche un peu
tant les conversations l’accablent dirait-on
certainement
quand l’heure aura mûri les murs, je m’attendrais vous

"Elle [Emma] avait rapport son journal de modes. L’on se mettait près
d’elle ; ils regardaient ensemble les gravures et s’attendaient
au bas des pages."

FLAUBERT, Madame Bovary,

________________________________en retour
Par Jivezi
Publié le 3 mai 2005
- Dans la rubrique ENTRE LES LIGNES
Temps Citation






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter