| Accueil
Un jardin caché au cœur de la ville

La pension Belhomme était un ensemble de bâtiments situé au 157-163, rue de Charonne, à Paris 11ème, d’abord utilisé par Jacques Belhomme comme maison de santé pour les déments, les vieillards et tous ceux que des familles fortunées souhaitaient confier à la fin du XVIIIe siècle. Philippe Pinel, précurseur de la psychiatrie, y fera d’ailleurs ses premières armes dans le traitement des malades mentaux. Belhomme, « suspect de concussion et d’incivisme » est incarcéré dans une maison de santé rivale tenue par un de ses confrères indélicat au 35 rue de Picpus.

La pension est transformée en prison à la Révolution. Les bâtiments sont détruits en 1972 pour laisser place à la construction d’un immeuble moderne.

Le parc de la pension subsiste sous forme de jardin public, à l’arrière duquel un pavillon néoclassique flanqué de deux ailes est utilisé aujourd’hui par la Ville de Paris comme centre communal d’action sociale destiné aux séniors.

Le square héberge le Jardin Marcotte, jardin solidaire animé par l’association Cultures en Herbes qui propose des ateliers libres et gratuits destinés aux adultes (expérimentations jardinières, biodiversité, usages des plantes… ).

Le square Colbert est dissimulé derrière un ensemble compact d’immeubles qui l’entourent et l’isolent du reste de la ville, ce qui fait partie de son charme. Pour accéder au pavillon Colbert et à l’ancien jardin de la pension, il suffit de pousser l’imposante grille verte peu engageante de l’entrée de l’immeuble du n°159 de la rue de Charonne, puis de traverser le square.


LIMINAIRE le 28/09/2020 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube