| Accueil
LIMINAIRE
Végétaliser la ville


La Ville de Paris invite les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux grâce à l’application mobile Dansmarue. Murs, trottoirs, placettes, façades... 200 lieux publics proposés par les citoyens seront choisis et végétalisés.

JPEG - 177.1 ko
L’application Dansmarue de la Ville de Paris

La nouvelle version de l’application qui s’inspire de l’application FixMyStreet de MySociety en Angleterre, permet désormais aux utilisateur de proposer un lieu qu’ils estiment propice à la végétalisation en le photographiant. L’utilisateur est géolocalisé, laisse un commentaire, son adresse mail et la photo de l’espace qu’il souhaite végétaliser et peut même préciser son idée en suggérant un aménagement.

Si l’utilisateur ne possède pas de smartphone, il peut utiliser le formulaire en ligne de Paris.fr, ou appeler le 3975, ou prendre rendez-vous dans sa mairie d’arrondissement pour proposer son idée.

Une fois la proposition reçue par la Mairie de Paris, la faisabilité technique sera vérifiée, et si le lieu s’y prête, la proposition sera mise en place par les agents de la ville.

On peut imaginer des aménagements très variés et de qualité : jardinières de pleine terre, pieds d’arbres végétalisés, végétalisation collective, murs et façades végétalisés, plantations d’arbres, etc. Bien sûr l’application pourrait s’améliorer, en étant plus interactive, et en permettant de voir simplement sur la carte de Paris, toutes les propositions faîtes par les internautes dans chaque quartier et les réponses apportées par la Mairie.

Voici quelques adresses parisiennes que j’ai proposées par le biais de l’application Dansmarue :

Le Jardin de la Cité Prost, dans le 11e arrondissement de Paris, est assez récent. La Cité Prost était une voie privée située qui débutait au 30 rue Chanzy et se terminait en impasse. Elle a été supprimée et remplacée principalement par le Jardin de la Folie-Titon, dont le nom rappelle d’une ancienne manufacture de papiers peints du quartier où décolla la première montgolfière, et où débutèrent les émeutes de Paris qui amenèrent à la Révolution française.

On peut remarquer sur cette image provenant de Street View que l’opération de végétalisation du mur, à l’entrée du jardin, côté rue Titon a été réalisé en partie.

JPEG - 244.7 ko
21 rue Titon, Paris 11 (image Google Street View)

Mais du côté du Jardin, deux pans de mur aveugle de l’immeuble du 21 de la Rue Titon, visibles de loin dans le jardin, pourrait être recouvert de végétation.

JPEG - 204.1 ko
Jardin de la Folie-Titon, Paris 11e

Dans le 17e arrondissement, en pleine métamorphose avec le chantier de Clichy-Batignoles, un espace est pour l’instant laissé à l’abandon, la mauvaise herbe a poussé, indiquant bien, comme on peut l’imaginer sur la photographie, qu’un espace vert serait le bienvenue dans cet environnement construit de très récents immeubles modernes ou verre et métal rivalisent d’inventivité.

JPEG - 209.6 ko
Boulevard Pereire, avec la Gare de Pont-Cardinet, à Paris, dans le 17e

Mais avant que cet espace minuscule soit bétonné ou envahi par le bitume pour garer voiture ou moto, peut-être serait-il mieux avisé de préserver cet espace minuscule mais avec une belle vue sur la gare Pont-Cardinet, planté d’arbres et d’une pelouse où quelques bancs permettraient de s’y arrêter avant d’aller se promener au Square des Batignoles ou au Jardin Martin Luther-King tout proches.

JPEG - 295.8 ko
La descente vers le Point éphémère et le Canal Saint-Martin, Paris 10e

Enfin, tout près de chez moi, dans le 10e arrondissement, il y a le Point éphémère, et cette descente empruntée par tous les habitués du lieu, les promeneurs, et les pompiers qui ont une caserne dans le bâtiment désaffecté de cet ancien Point P.

JPEG - 322.9 ko
La paroi pavée inclinée à proximité du Canal Saint-Martin, Paris 10e

Même si la descente et les abords du Canal Saint-Martin sont souvent tagués, aménager les abords du Canal en replantant quelques arbres et arbustes, permettrait de rendre ce lieu plus accueillant.

De même, la Pointe Poulmarch, croisement de la rue Poulmarch et du Quai de Valmy, à Paris dans le 10e, est un endroit très prisé par les artistes qui profitent du grand mur nu de l’immeuble qui fait l’angle pour y intervenir régulièrement.



Cinq images, cinq états différents du murs, que j’évoquais dans mon texte Strates de temps et de lieux, au fil des saisons (de mai et août 2008, à février 2009, puis septembre 2010 et finalement mai 2012 pour la dernière version).

Dans ma rue
Publié le 5 août 2014
- Dans la rubrique DÉRIVES
Photographie Ville Dérive Paysage Multimédia Information Inventaire Architecture Espace






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter